Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

A quand une cour pénale internationale destinée à juger les pompiers pyromanes ?

 

              Salman Abedi, âgé de 22 ans, est le kamikaze de Manchester au bilan provisoire de 22 morts et 59 blessés. Né en Grande Bretagne, ses parents sont libyens. Avant de décider d'en finir avec nous (du moins l'a-t-il cru car manifestement on n'en a jamais fini avec ce "nous", increvables que nous sommes !), il était allé passer quelques jours en Libye, son autre patrie, sinon la seule. Au cours de son séjour, il y a un fait qu'il n'a pas pu ne pas remarquer car il s'agit d'un fait aussi indéniable qu'irréfutable : il n'y a plus de Libye.

Détruite sa Libye ! La sienne et celle de sa famille !

La Libye ? Finito ! Et pour longtemps.

 

              Mais alors...

              L'acte dévastateur de ce jeune homme, est-ce la réponse du berger à la bergère dans un hurlement retentissant ? Est-ce sa manière à lui, la seule à sa portée, si l'on tient compte des moyens modestes dont il dispose (il n'a pas d'avion, pas de drone, pas de satellite, pas de missiles de moyenne et longue portées) de nous "faire payer" la dévastation de son pays ?

Oui ? Non ?

Allez savoir ce que peu d'entre nous souhaitent comprendre !

 

 Capture 1.JPG

                                                         

                Une autre chose... oh, trois fois rien, un détail : dommage vraiment qu'il n'y ait pas de cour pénale internationale pour juger et condamner les incendiaires mais seulement ceux qui souhaitent punir les pyromanes !

 Capture 2.JPG

                 Et si les Européens restent somme toute sereins malgré les morts, les cadavres, les chairs déchiquetées et les traumatismes à vie, est-ce parce que quelque part au fond d’eux, tout au fond, tous soupçonnent l'origine du mal ? 

Reste à s'interroger à propos de ceci : ce « quelque part au fond d’eux » sortira-t-il un jour dans la pleine lumière d’une prise de conscience indéniable, que rien ne viendra intimider, et qui exigera, sans trembler, que les responsables de politiques criminelles qui détruisent des pays entiers et laissent des millions d’êtres humains sans Etat et sans protection, rendent des comptes ? Oui ? Non ? Quand donc ?

 

               En attendant cette prise de conscience qui nécessitera un courage énorme car tous les médias, toute la classe politique et tous les acteurs économiques s'y opposeront, c’est une douce résignation qui s’est installée partout… de Paris à Manchester en passant par Bruxelles et Berlin...

Ceci explique sans doute cela.

Aussi... à vos larmes, briquets et bougies ! C'est sûr : les télés seront au rendez-vous, plein cadre ad nauseam !

 

 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :