Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Etre au monde mais sûrement pas de Ce monde !........Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

"C'est l'Afrique qui a gagné la Coupe du monde de football" : Trevor Noah, un humoriste américain relance le débat


                           

 

L'erreur première de cet humoriste c'est d'avoir cherché à "récupérer" puis à s'approprier la victoire de l'équipe de France de football composée pour les meilleurs d'entre eux,  de Français issus de la colonisation maghrébine et subsaharienne ; en effet, cet humoriste revendique haut et fort ses propres racines africaines, et c'est son droit le plus absolu, bien évidemment, même si l'on pourra tout aussi légitimement s'interroger à propos de ce que cet humoriste connaît vraiment de l'Afrique contemporaine. 
 
La seconde erreur, c'est de penser qu'un pays d'Afrique pourrait aujourd'hui gagner une coupe du monde de football car le penser en toute sincérité, c'est vraiment méconnaître et le football de haut niveau et l'Afrique ( indépendamment du fait que l'Afrique n'est pas un pays - loin s'en faut -mais un Continent). C'est donc tout méconnaître de la question à la fois africaine (l'économie, les enjeux géo-stratégique et énergétique et les spécificités culturelles de ce continent) et sportive (ce que cela demande de former, de suivre, d'accompagner et de sélectionner une équipe capable de gagner une finale de coupe du monde). Or, en ce qui concerne l'Afrique en général et des pays qui la composent, aucune condition requise n'est remplie.
 
Troisième erreur : oublier que l'Afrique est un Continent et non un pays ( quant à l'unité de ce Continent.... il ne faudra pas compter dessus ; personne n'y a intérêt).
 
Quatrième erreur : oublier que nul n'est autorisé à définir l'autre ; il appartient aux joueurs de cette équipe de France de s'auto-déterminer franco-africain ou bien africano-français.
 
Cinquième erreur : la non-compréhension du contexte français par cet humoriste ; pays dans lequel ceux qui seraient tentés de mettre l'accent sur " l'identité africaine" de l'équipe de France (pensons à Finkielkraut et d'autres à propos de la coupe du monde de 1998), ont la fâcheuse habitude de se ranger du côté des "identitaires" considérés au mieux comme xénophobes, au pire racistes, voire racialistes... adeptes du "grand remplacement" en la personne de son chef de file Renaud Camus. 

Faut dire que depuis que les  meilleurs joueurs de l'équipe de France,  les plus en vue sur un plan international, sont majoritairement noirs, arabes et/ou musulmans, nos champions sont devenus "des millionnaires qui courent après un ballon" ; comprenez : des imbéciles qui pratiquent un sport sans intérêt quel qu'il soit. Depuis 20 ans, comme un fait exprès, c'est l'argument de ceux qui reprochent à ces millionnaires d'être arabes, africains et/ou musulmans ; c'est au choix.
 
Dans les années 80, en revanche, avec Platini qui n'a jamais gagné une coupe du monde, comme par enchantement, pas un mot à propos de "ces millionnaires qui ne font que courir après un ballon" ; millionnaires qui, pourtant, n'avaient pas tous des patronymes français : Amoros, Fernandez, Tigana, Platini, Zimako etc.... ; de plus, tous nos intellos, tous nos auteurs - Marguerite Duras  en particulier -, les aimait bien tous ces Espagnols, ces Portugais et ces Italiens qui pratiquaient un sport qui demandait alors des qualités techniques et tactiques très développées. N'était pas footballer de haut niveau qui le voulait, à cette époque !
 
Cherchez l'erreur !
 
                    Ne soyons pas dupes pour autant car, si tous les médias s'accordent à condamner ceux qui remettent en question le caractère français de cette équipe de France, qu'en serait-il si un des joueurs devait ouvertement nuancer l'importance de sa réussite personnelle sachant qu'elle ne serait que l'arbre qui cache une forêt aux  discriminations sans nombre, avec en prime la dénonciation du pillage de l'Afrique par l'Occident et la politique africaine de la France  en particulier ? 
 
 
Sur quel soutien ce joueur pourrait-il alors compter ? 
 
 
 
 
______________
 
Pour prolonger, cliquez :  Coupe du monde de football 2018
 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article