Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Etre au monde mais sûrement pas de Ce monde !........Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Michel Giroud : un artiste oral

 Performance à Artpool, Budapest 2007

 

I AM

 

***

 

Is He (Easy !) ?

 

__________________

 

            "Au commencement du commencement il y a le commencement" 

             "N'importe qui, n'importe comment, n'importe où, n'importe quand"

.

Artiste Dada.

(de mauvaises langues disent : artiste gaga

 

         Né dans une ferme, quelque part dans les Alpes, entre les années 40 et 50 (personne ne connaît avec certitude la date de sa naissance - lui non plus), Michel Giroud se dit peintre oral (oralien dans un monde électronique), et tailleur en tout genre (mot, son, geste, dessin, objet) sous la protection du Dieu Coyote...

Historien et théoricien des « non-avant-gardes » (dada et fluxus), des tire-ailleurs ou des tire-à-côté, auteur d’essais sur Audiberti, Nougaro, Hausmann, Bryen, Vostell, Filliou, Dufrène..., journaliste et organisateur d’expositions, mais surtout inventeur de cercles, de clubs, de bulletins et de festivals(performances, happenings...) Michel Giroud est comme une sphère en mouvement permanent.

Cage pour la musique, Fluxus pour la performance, Joseph Beuys, George Brecht, si l'Art est mort (le pop Art n'étant qu'une vaste entreprise commerciale et le dernier clou dans son cercueil), Michel Giroud danse sur son cadavre comme d'autres avant lui depuis un siècle.

Et s'il n'en reste qu'un, soyez sûrs d'une chose : Giroud sera celui-là !

________

 

Pour prolonger : 

  Actualité de la performance - Toulouse 2010 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article