Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

André Salmon : un poète de la fraternité dans la tourmente... chanté par Charles Aznavour

 

              

 

            Né à Paris en 1881 et décédé en 1969 à Sanary-sur- mer (83 - Var), André Salmon aura connu, pour s'y être battu, la guerre de 14-18, puis la défaite et l'occupation de juin 40.

Ecrivain, poète, romancier, journaliste, critique d'art, Apollinaire, Picasso, Max Jacob furent ses amis... la faim et le froid ses ennemis, et la bohème... son unique drapeau.

 

 

 ____________________

 

 

Fraternité

 

 

Nous rentrions très tard, mêlant
Des vers purs à des chants obscènes
Et l'on s'asseyait sur un banc
Pour regarder rêver la Seine.

 

Sur l'eau, rien ne vivait encore
Ainsi qu'une ouvrière lasse
Pressant sur son flanc ses fils morts
La Seine dormait dans sa crasse.

 

Nos cœurs d'ivrognes s'emplissaient
D'une bienfaisante latrie
Si le soleil levant dorait
Les marronniers des Tuileries.


Pour mieux évoquer certains soirs,
Le plâtre et le vin des tavernes
Égayaient nos vieux habits noirs
Et nos plastrons d'hommes modernes.

Alors, ayant honte, vraiment,
De nous connaître aussi lyriques
Nous offrions un coup de blanc
Au balayeur mélancolique.


Vaine ruse ! et l'on découvrait
Dans le balayeur un poète,
Si bien que les verres tremblaient
Sur le comptoir, autel de fête !

Et pour que ce soir sans égal
Fût perpétué, un pandore
En dressait le procès-verbal
Parsemé d'attendus sonores.

                   

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :