Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Etre au monde mais sûrement pas de Ce monde !........Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Macron, l'Otan et la vérité des faits avérés...

                 

                     "Mort cérébrale de l'Otan" ?

 

L'Otan (USA, CIA, NSA, Al- Qaïda... dans un premier temps) de ces 20 dernières années ne s'est jamais aussi bien portée...

Elle a détruit une région entière (de l'Afghanistan à la Libye), causé des millions de morts et de déplacés, et ce pour le plus grand bénéfice d'Israël et de l'Arabie Saoudite, avec les conséquences que l'on sait aux frontières méditerranéennes de l'Europe ( réfugiés par milliers)...

Et comme cela ne suffisait pas, l'Otan (chaos, terrorisme et Daesh.... suite à la destruction de l’Irak... dans un second temps), cette organisation meurtrière en toute impunité qui ne respecte aucune loi internationale, n'a pas cessé de provoquer la Russie (les USA dépensent cinq fois plus en armement et n'a qu'un seul rival technologique : la Chine) sur ses frontières en menaçant ses intérêts vitaux dans le but de la marginaliser, tout en échouant car c'était sans compter avec la Russie de Soljenitsyne, d'autant plus que POUTINE (1) a su réagir très vite ; ce qui lui a permis de ne pas perdre une Crimée d'une importance stratégique face la menace étasunienne ( et de quelques idiots de supplétifs européens, agents des USA)... menace d'isolement.  

 

                 "Mort cérébrale de l'Otan" ?

 

 


                  Reconnaissons en toute lucidité et honnêteté ceci : toutes les armées occidentales sont des armées de mercenaires au service des intérêts des multinationales qui financent les locataires des lieux symboliques du non-pouvoir ; en France : l'Elysée, Matignon et l'Assemblée...

Bases françaises déployées - ce qui permet à l'Etat d'intervenir très vite si les intérêts des multinationales sont menacés - tout succès militaire se mesure à l'aune des capacités des Etats à protéger les intérêts de ses bailleurs de fonds situés le plus souvent dans ses anciennes colonies ; l'échec, c'est la perte de cette capacité de contrôle ; l'échec n'est certainement pas dans l'impossibilité d'apporter paix et prospérité !

Armée de la Nation cette armée ? Et pourquoi pas : armée du Peuple aussi ? C'te bonne blague ! En lien avec cette armée qui n'est plus la nôtre depuis longtemps déjà, on notera qu'il en va de même avec ce qui devait être « notre police » ; rapport à leur utilisation contre les Gilets jaunes...

Comme quoi, tout se tient même si tout se défait !

Mais alors, qui aura le courage et la clairvoyance de questionner le pour(-)quoi de la présence de ces soldats à des milliers de kilomètres de leur pays (intérêts autour du pétrole, de l'uranium, et des "terres rares" en ce qui concerne le Mali) ? Soldats le plus souvent issus de milieux très modestes : l’armée ! cet autre visage de la condition prolétarienne ( avec la police) !

En cinq ans, seule la capitale du Mali, sa présidence et son gouvernement sont sécurisés ; une présidence qui défend les intérêts géopolitiques et économiques français dans cette région, inutile de préciser. Aussi, parler de lutte contre les djihadistes dans une région dix fois grande comme la France, c'est une mauvaise blague et de la désinformation. 

In fine, la présence au Mali de l'armée de l’Etat français n’a qu’un objectif : s'assurer que les djihadistes ne menacent pas la capitale malienne, son gouvernement et sa « présidence française » ainsi que la capacité d'intervention rapide dans ses "anciennes colonies" de cette armée de l'Etat français et des multinationales.

Pour revenir au locataire de l'Elysée (qui ne sera jamais un chef d'Etat... grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf qu'il ne sera jamais), quelle(s) nouvelle(s) cible (s) Macron souhaite-il pour l'Otan ?    

Les classes populaires européennes réfractaires ? Les partisans du Brexit ? Les Gilets jaunes ? Les républiques populaires ( et non populistes – terme péjoratif) d’Europe de l’Est ?  

Car enfin... reste à trouver un nouvel ennemi à l'Otan : Poutine ? Or, faut être polonais et complètement ignorant quant à la nature du nouvel ordre mondial depuis 2001, pour penser que Poutine menace l’Europe de l’Est ; à la tête d'une économie de rentier - gaz et pétrole - qui ne pèse rien (les USA et l'Arabie Saoudite peuvent à tout moment lui faire boire la tasse en faisant chuter le cours du baril de pétrole), Poutine ne peut guère prétendre, pour son vaste pays, à moyen et long termes, à quoi que ce soit sur un plan international ; il n'a qu'un objectif, plutôt réaliste au demeurant : faire en sorte que ce pays à l'histoire riche et complexe qu’est la Russie, ne soit pas totalement marginalisé ; ce qui est aussi dans l'intérêt d'une Europe (= rien à voir avec l'U.E) condamnée à une marginalisation certaine face aux USA et à la Chine ( et l’Inde) ; marginalisation de la France, de l'Europe (= peuples, nations, cultures, histoires) et de la Russie dommageable car un monde "multipolaire" n'a jamais été autant nécessaire.  

A bon entendeur.... 

 

1 - Ce qui est reproché à Poutine : avoir...

- refusé que l'on vole à la Russie son gaz et son pétrole...

- refusé de mettre à la disposition du Capital européen une main d"oeuvre russe à 400 euros/mois... 

- refusé que la Russie devienne l'atelier des Allemands comme la Chine un temps "Atelier du monde"...

- refusé que la Russie soit marginalisée sur la scène internationale

- refusé de quitter le Moyen-Orient...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article