Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Courte leçon de morale, d’humanisme et de républicanisme

 

 Plan (de "paix) farce et attrape de l'année 2020 de Trump et d'un Netanyahu qui peine à cacher tout le ridicule ( -tragique pour les Palestiniens) et le cynisme de ce plan.

 

 

….  à l’attention de ceux qui ne comprennent pas le fait qu’un Européen puisse se soucier du sort injuste et cruel qui est fait à un peuple sans défense - le peuple palestinien -  par un Etat étranger, Israël, théocratie militaire de type nationaliste, et par voie de conséquence, impérialiste, et à qui il faut manifestement tout expliquer tellement certaines valeurs humaines leur font défaut :

 

Ce qui rend la cause palestinienne si proche de nous Européens, c'est le scandale du soutien dont bénéficie la politique cruelle et injuste de l'Etat israélien vis-à-vis du peuple palestinien, de la part de la quasi totalité de la communauté juive ici en France, de la classe politico-médiatique et de nos institutions (Assemblée nationale, Sénat, Conseil constitutionnel, Conseil d'Etat), et ce jusqu'au plus haut sommet : Elysée, Matignon, quai d’Orsay...

 

Pourquoi Israël ? Parce qu'aucun autre pays étranger à l’Europe dans ses moeurs politiques et sa morale, ne recueille un tel soutien.

 

Quant à ceux qui ne cessent de poser la question suivante : « Comment le soutien aux Palestiniens et la lutte contre Israël sont devenus l’obsession de la gauche radicale ». 

 

Notre réponse ne tardera pas  : 

 

« Erreur d'analyse ! Car, dans les faits, l'obsession de la gauche humaniste et anti-colonialiste, c'est l'activisme des officines israéliennes ici sur notre sol - CRIF et UEJF en tête - ainsi que le fait  qui suit :  pas de carrière politique, médiatique et artistique (cinéma, théâtre, subventions à la création) pour quiconque critique ouvertement Israël et leurs relais pré-citées. »

 

Menaces, mise au placard, agression, bannissement professionnel et social. 

 

On l'aura compris : c’est moins des Palestiniens qu’il est question que de ceux qui soutiennent contre toute morale, une idéologie anti-humaniste d’un cynisme rarement égalé dans l’histoire récente de notre humanité : le judéo-sionisme.

 

 

           Pour toutes ces raisons... à chaque fois que les gouvernements européens ont abandonné tout un peuple à l'arbitraire, à la cruauté du colonialisme, au  racisme et à un  judaïsme fanatique, que ce Peuple palestinien sache que nous avons eu honte... une honte indicible qui n'a pour seule débouchée face à la l'indifférence des élus : la dénonciation sans relâche de cette compromission avec Israël ; compromission qui salit notre pays et  tout le continent européen.

 

------------------------

 

 

Aussi, il faudra bien qu’un jour on se décide à s’interroger à propos de l’indifférence des Juifs de France, et la violence de cette indifférence et des propos qui l’accompagne, face au sort injuste et cruel qu’est celui du peuple palestinien : pas une once de compassion ; pas une once de questionnement moral ; indifférence à la racine de laquelle on trouvera un judéo-sionisme anti-humaniste d’un cynisme inégalé en Europe depuis la fin de la Seconde guerre mondiale ; ce qui n’est pas sans rappeler nos heures les plus sombres. 

 

N'hésitons pas à parler le plus sérieusement du monde d’une pathologie grave... pour ne rien dire de la négation des valeurs qui ont toujours été celles de l’ Europe ancienne et moderne (compassion, raison plutôt que passion, justice, progrès moral et développement de la conscience humaine), certes... entre deux « catastrophes » ; le travail, les oeuvres, les achèvements de centaines d’auteurs, philosophes, penseurs, intellectuels, artistes, hommes d’Etat, hommes de science.... sont là pour en témoigner...

 

Doit-on, alors parler de « sécession d’ordre moral » volontaire, lucide, consciente. Quant à dater cette sécession morale, cette rupture… sans doute doit-on évoquer les années 80 car si les rabbins ont dé-serré l’étau ( depuis la Révolution française), d’autres ont œuvré pour le retour des Juifs dans le ghetto ; ghetto mental, là où meurt toute ambition d’émancipation et de partage intellectuelle et morale. 

 

On ne peut pas re pas constater que quelque chose s’est effondré dans cette communauté ou bien quelque chose a resurgi ; il se pourrait bien qu'il s'agisse à la fois de perte et de résurgence (il faut lire Israël Shahak à ce sujet et Marx).

 

Effondrement du niveau intellectuel et moral que l'on retrouve chez les leaders d’opinion qui occupent les médias : de Finkielkraut à BHL en passant par Zemmour et E. Lévy.

 

George Steiner est décédé dernièrement : rien dans la presse communautaire juive. Jean Daniel a été ignoré aussi rapport à sa condamnation du CRIF sans doute, voilà quelques années.

 

A la mort de Stéphane Hessel, des insultes ont été ouvertement proférées à son endroit par des membres socialement installés de la communauté juive. 

 

Le CRIF reprochera à Rony Brauman de ne pas être assez juif...

 

Silence total à ce sujet dans la communauté juive ; une communauté privée de leaders capables de leur rappeler à tous quelques principes moraux propres à notre  civilisation européenne... sinon universels. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article