Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Etre au monde mais sûrement pas de Ce monde !........Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Coronavirus : quand le Medef sonne la fin de la récré...

 

 

 

Réouverture des crèches, des écoles, collèges et lycées... 

 

Manifestement, le MEDEF a sonné la fin de la récré : « Au taf tout le monde ! » 

 

Réouverture d’une école-garderie, on l’aura compris : ce n'est pas tant le retour des élèves qui est souhaité mais bien plutôt le retour au travail des parents-salariés ! 

 

 

***

 

 

Contrairement à ce que les éditorialistes des médias (tous favorables à Macron) semblent tenter de nous faire croire  – à savoir que l’État aurait fait le choix de sacrifier l’économie au profit de la santé -  la crise que l’on traverse nous rappelle que la protection des intérêts de nos multinationales est bel et bien assurée par l'Etat qui a évoqué très tôt une prise en charge, voire une nationalisation des grandes entreprises menacées... 

 

A leur disposition, l'Etat garant face aux banques met déjà des dizaines de milliards sur la table.   

 

Il suffira de ce reporter à l'enquête de médiapart à propos des masques et du mensonge de l'Etat pour comprendre à quel point la bonne santé de l'économie est demeuré et demeure un souci majeur depuis la crise sanitaire. 

 

En revanche, les victimes de la crise d’un État qui n’est plus en état de faire face à l’inattendu, sont et seront les micro-entreprises (96% des 3,82 millions d'entreprises répertoriées) ; ce qui ne surprendra personne puisque ces entreprises ne financent les campagnes électorales de personne ; elles n'ont pas de réseaux qui garantissent des carrières mirobolantes dans le cadre de « renvoi d'ascenseur » et d’aller-retours publics-privés sans nombre... 

 

Car pour toute une classe à la tête de l’État désireuse de servir le "système" au plus haut niveau, ces micro-entreprises ne leur sont d'aucune utilité.  

 

 

Aussi, il demeure tout à fait pertinent de dénoncer un Etat totalement dédié au Capital international... car enfin, à qui peut bien servir la casse des retraites, du chômage, de la sécurité sociale, du code du travail qui demeure aujourd'hui l'activité principale de tout nouveau locataire de l'Elysée et de Matignon depuis 1983 ? Aux artisans, aux auto-entrepreneurs, aux commerçants qui n'ont rien à offrir à cette classe vorace qui occupe l'Etat ? D'autant plus que personne, jamais, n’a dénoncé un Etat qui aurait et serait totalement dédié aux intérêts des commerçants et des artisans ! La cible de cette dénonciation plus que nécessaire sont et demeureront longtemps encore, les multinationales (et les 300 plus grandes entreprises françaises). 

 

L'Etat demeure bien inextricablement lié aux entreprises du CAC 4O qui savent lui confier ses pertes à éponger tout en le privant de ses bénéfices...  

 

Cette crise n’a rien remis en cause. Bien au contraire ! Elle a montré avec une efficacité que l’on ne peut que saluer, cette connivence qui a fini par tuer l’État ; mort d’un État capable de venir à bout d’une épidémie avec une efficacité incontestable. 

 

 

Aujourd’hui le MEDEF compte bien se faire payer en retour de ces deux mois d'activité à - 30%, alors que ses entreprises sont celles qui ont le moins souffert et celles qui sont les plus à même, d'un point de vue de leur trésorerie, de faire face à cette baisse d'activité ; pour ne rien dire de leur capacité à emprunter. 

 

Son président donne de la voix : il demande la suspension des congés payés, la suppression des RTT pour 2020 et 2021 ; et des semaines à 60 heures.

 

A partir de quand et pour combien de temps 
 

Il faut maintenant craindre que le coronavirus ne soit l’ami des partisans de la soumission ! car la crise sera très formatrice : une période prolongée de confinement, la rupture des liens, de tous les liens, l’annonce journalière de décès, la peur… pour sûr, ça vous forme une femme et un homme à la soumission pour des mois, voire des années dans de telles conditions !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article