Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Etre au monde mais sûrement pas de Ce monde !........Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Confessions d'un ventriloque : "... il pleut du sang..."

« Dites... vous entendez ? Vous entendez ? Les cloches !       

- Les cloches ?
- Oui les cloches, vous les entendez ?
- Non... je...
- Les cloches !
- Quelles cloches ?
- Ô cloche teintée d’oubli ! Le feu en la demeure, et l’eau qui ne peut plus rien pour personne. Vite ! Les premiers partis seront les derniers épargnés par une liquidation totale, limpide et glacée… Mais quel tohu-bohu ! Quel tintamarre toutes ces cloches ! Vous les entendez ?
- Non, vraiment. J'ai beau tendre l'oreille, je...
- C’est peut-être une sirène qui sonne l’alarme. Ah ! Maudite sirène ! Et puis... attendez ! Les cris ! Vous les entendez ? Les cris ! Vous entendez maintenant ? Les derniers cris du sang qui coule à flots ! Vous les  entendez ? Mais dites-moi, où vont-ils tous ? Dites-moi ! Où vont-ils... tous... quand ils nous quittent, éventrés, quand ils partent mutilés, tordus, égorgés, entr’ouverts, hurlant et vomissant leurs dernières douleurs ; brasiers de plaintes en cendres, à jamais éteints ; poussières d’enfants, de femmes et d'hommes sans âge, balayées d’un revers de main et de bombes ? Dites-moi ! Je vous en supplie ! Mais où vont-ils tous quand ils nous quittent, défigurés d’effroi, avec leur douleur encore hurlante pour unique baluchon. Mais où vont-ils tous ces corps calcinés ?! Où donc ? Dites-le-moi ? 
Ou bien, alors... leurs cris, leur mort, leur départ à tous résonnent comme le tonnerre ! Tous ces corps sont balayés mais... oui, c'est ça ! Ils nous reviennent aussi, tous ces morts... ils nous reviennent en tonnerre d’un tonnerre du diable ! Écoutez ! L’orage qui gronde, ce sont eux ! Oui ! Ce sont eux ! On ne sait pas où ils vont tous ces corps... mais ils nous reviennent ! Pour sûr ! Le tonnerre ! Ce sont eux qui reviennent ! Vite, tous à l’abri !  Ca y est ! Il pleut du sang ! Vite ! Dites une parole ! Vite ! Une seule parole ! Une parole inouïe ! Inouïe ! »        

 

___________

Extrait du titre "Confessions d'un ventriloque".                                                      

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article