Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Confessions d'un ventriloque : "... il pleut du sang..."

« Dites... vous entendez ? Vous entendez ? Les cloches !       

- Les cloches ?
- Oui les cloches, vous les entendez ?
- Non... je...
- Les cloches !
- Quelles cloches ?
- Ô cloche teintée d’oubli ! Le feu en la demeure, et l’eau qui ne peut plus rien pour personne. Vite ! Les premiers partis seront les derniers épargnés par une liquidation totale, limpide et glacée… Mais quel tohu-bohu ! Quel tintamarre toutes ces cloches ! Vous les entendez ?
- Non, vraiment. J'ai beau tendre l'oreille, je...
- C’est peut-être une sirène qui sonne l’alarme. Ah ! Maudite sirène ! Et puis... attendez ! Les cris ! Vous les entendez ? Les cris ! Vous entendez maintenant ? Les derniers cris du sang qui coule à flots ! Vous les  entendez ? Mais dites-moi, où vont-ils tous ? Dites-moi ! Où vont-ils... tous... quand ils nous quittent, éventrés, quand ils partent mutilés, tordus, égorgés, entr’ouverts, hurlant et vomissant leurs dernières douleurs ; brasiers de plaintes en cendres, à jamais éteints ; poussières d’enfants, de femmes et d'hommes sans âge, balayées d’un revers de main et de bombes ? Dites-moi ! Je vous en supplie ! Mais où vont-ils tous quand ils nous quittent, défigurés d’effroi, avec leur douleur encore hurlante pour unique baluchon. Mais où vont-ils tous ces corps calcinés ?! Où donc ? Dites-le-moi ? 
Ou bien, alors... leurs cris, leur mort, leur départ à tous résonnent comme le tonnerre ! Tous ces corps sont balayés mais... oui, c'est ça ! Ils nous reviennent aussi, tous ces morts... ils nous reviennent en tonnerre d’un tonnerre du diable ! Écoutez ! L’orage qui gronde, ce sont eux ! Oui ! Ce sont eux ! On ne sait pas où ils vont tous ces corps... mais ils nous reviennent ! Pour sûr ! Le tonnerre ! Ce sont eux qui reviennent ! Vite, tous à l’abri !  Ca y est ! Il pleut du sang ! Vite ! Dites une parole ! Vite ! Une seule parole ! Une parole inouïe ! Inouïe ! »        

 

___________

Extrait du titre "Confessions d'un ventriloque".                                                      

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :