Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Emilie Hache : écologie politique et écoféminisme

 

De la notion d''anthropocène - contrainte géologique aujourd'hui sans précédent de l'activité humaine -, à l'effondrement aux thèses millénaristes prosélytes qui appellent quelques réserves puisque les collapsologues semblent expulser la politique de leurs préoccupations alors que nous sommes confrontés à des conflits sociaux gigantesques dans un rapport de force très défavorable à ceux qui se soucient du monde de demain...

Violence étatique sous Macron inconnue depuis les années 50 (autant pour l'hyper-modernité du locataire de l'Elysée !)... 

Emilie Hache scrute la nature de tout engagement dit féministe - le sien et celui de ses consoeurs enclines à moquer le préfixe "éco" de ce féminisme qu'elle défend  ; un éco-féministe venu des USA dans les années 80 qui s'est construit  sur le refus de l'éventualité de la guerre nucléaire.

 

***

 

Haine de la nature, haine de la femme...

L'homme au masculin a autant saccagé la nature qu'il a maltraité la femme avec une rare assiduité notamment dans le cadre d'une révolution industrielle d'une brutalité sans précédent.

Néanmoins, il faut noter le fait  que l'éco-féminisme en particulier refuse de jeter le bébé avec l'eau du bain car ce féminisme chevillé à la nature a pris conscience que la "libération de la femme" par le capitalisme qui avait besoin de la force de travail des corps  et non de libérer qui que ce soit, a aussi permis sa dévalorisation en la rendant interchangeable à souhait avec n'importe quels autres bras !

Libération à questionner donc, à relativiser dans le cadre d'une ré-évaluation de l'épistémê (1) présente (impasse écologique) et d'hier (du bas Moyen-âge jusqu'à la haute Renaissance) car il n'est pas certain qu'au cours de son passé, la femme ait été si dévalorisée au quotidien alors qu'à une certaine époque, cette femme pouvait être irremplaçable : elle seule était capable d'effectuer certaine tâches indispensables à la vie du foyer et de la communauté dans son ensemble ; ce qui lui conférait un statut sans doute bien moins dévalorisant finalement que celui d'une caissière de supermarché ou d'une travailleuse de chez Moulinex. 

 

***

 

Préservation, sauvetage, reconstruction...

Notre-Dame-des Landes, le concept de ZAD ( zone à défendre) représentent aux yeux d'Emilie Hache le modèle de lutte à développer dcar le plus efficace ; l'idée étant de préserver, de sauver et de retrouver - en partie... dans l'esprit - des modes d'organisation de l'existence trop tôt reniés ou bien franchement en panne d'imagination face aux exigences d'un futur compromis en terme de qualité de vie. 

 

 

1 - Ensemble des connaissances réglées (conception du monde, sciences, philosophies…) propres à un groupe social, à une époque donnée.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :