Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Thinkerview et la censure par un petit personnel anonyme et sans visage....

 

 

  

Un Thinkerview punitif, revanchard qui a beaucoup de mal avec la critique !

 

 

***

 

Lancé en 2013, média qui se dit indépendant,  si tout l’intérêt de Thinkerview repose sur l'invité, on pourra néanmoins regretter que  les questions de l’interviewer nommé Sky ne permettent pas à cet invité d’aller au-delà de ce qu’il pensait avoir à dire et souvent bien moins, hélas, à cause des interventions répétées et intempestives d’un interviewer instable et manifestement sans expérience : de gâcher son invité, Thinkerview semble en avoir fait une spécialité.

 

La maïeutique, Thinkerview connaît pas ! A tel point que l'on peut légitimement se demander si l’invité n’est pas finalement juste un faire-valoir ; invités dont une grande partie sont connus de tous puisqu'ils interviennent dans les médias de masse depuis des années et qu'ils jouissent d'une audience conséquente sur Internet. En cela, Thinkerview semblent les avoir découverts des années après nous tous qui sommes actifs sur Internet depuis plus de quinze ans : autant pour ceux qui comptaient sur un média capable d'apporter la preuve irréfutable de son indépendance ; laquelle indépendance passe inévitablement par des invités disruptifs ou très peu sollicités par les médias du grand public ; des invités auxquels aucun média dominant ne peut se permettre de donner la parole ; leurs employeurs milliardaires veillent : ils ne le permettraient pas. 

 

Il semblerait donc que Thinkerview n’aspire finalement qu’à singer la télé.

 

Média sans visage,  l'animateur-interviewer Sky qui n'a manifestement aucun niveau - à en juger par ses remarques et questions qu'il adresse à ses invités ; aucune structuration de la conduite des entretiens (1) - se dit appartenir à la communauté des "hackers" même si son profil semble se rapprocher des "hackers de salon", se réclamerait de la pensée d'un certain Marc Ullmann ; ce qui n'a pas manqué de nous surprendre car, journaliste à l'Express puis à RTL, nul ne savait que Marc Ullmann était un penseur d’autant plus que Wikipedia ne lui consacre que trois lignes. 

Cherchez l'erreur pour peu qu’il y en ait une !

Après quelques années d'activité, on peut légitimement se demander si Thinkerview compte s'attaquer aux sujets qui fâchent ? Certes, il semblerait que Thinkerview ait compris qui il faut craindre et ce qu'il faut craindre puisqu'il n'est pas rare que l 'interviewer demande à son invité d'éviter certains propos ou certaines révélations ; quant à donner des noms… là, Thinkerview bat en retraite au grand galop. 

La crainte est manifeste chez ce média bien plus qu'ailleurs finalement. Est-ce qu'on peut le lui reprocher ? Certainement, car les attentes sont fortes en ce qui concerne les internautes. Mais avec un demi-million d'abonnés, pourquoi s'en soucier objectera-t-on ? La course à l'abonné et la course aux clics... la tentation est tellement grande d'une audience large et d'un contenu conformiste.

Cette chaîne internet ne fait donc jamais polémique ; elle n’est jamais désignée du doigt ; elle ne dérange manifestement personne : un vrai tour de force !

 

Etrange néanmoins que ce média n’ait pas fait sienne cette ambition-là, celle du dérangement, celle de la disruption, car aujourd'hui, dans le contexte médiatique qui est le nôtre, on se doit de déranger... dans le cas contraire... à quoi bon !  

 

Et puis enfin : sur sa chaîne Youtube, on ne manquera pas de noter qu'aucun des commentaires postés et validés n’est critique à l'égard de Thinkerview. Mais alors, Thinkerview serait-il un média pour groupies ? Ou bien, ces commentaires critiques font-ils l'objet d'une censure ?  

 

La réponse est oui puisque votre serviteur a pu en faire les frais : aujourd’hui, il ne lui est plus possible de poster le moindre commentaire. D’où la publication de ce billet.

 

Il y a donc comme une anomalie chez Thinkerview car si ça view (les chiffres d'audience l’attestent) chez Thinkerview… est-ce que ça think vraiment chez les internautes qui plébiscitent cette web-tv ? On peut en douter en toute franchise et en toute bonne foi.

 

 

 

1 - Un Thinkerview terrorisé à l'idée de se voir affubler du vocable "complotiste" ; terrorisé à l'idée d'un procès en diffamation... c'est vraiment la peur qui guide ce média !

Interviewer sans visage ! A ce sujet, pourquoi se cache-t-il ? Personne ne semble s'en étonner.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :