Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Végan, végétarien, végétalien, anti-spéciste et partisan du retour à un élevage de type paysan...

 

Que tous se retrouvent autour de la lutte pour la fin de la production industrielle de viande animale ; ce qui implique la baisse de la consommation de viande  qui ne sera pas pour déplaire à tous les mouvements pré-cités.

Un vaste projet pourra alors voir le jour ; réinvestir les campagnes en installant des milliers d'éleveurs dignes de ce nom (plafonnement à 50 têtes par élevage ? ) et en multipliant les micro-structures locales et coopératives d'abattage des animaux : la création des milliers d'emplois à la clé ; des villes désengorgées... car hors de ces villes, des opportunités réelles d'existence verront le jour. C'est d'ailleurs la finalité du projet de Jocelyne Porcher qui, soit dit en passant, connaît l'élevage de l'intérieur puisqu'elle a été un temps éleveur elle-même dans un cadre paysan.

 

***

Si l'être humain est aussi un animal, jamais l'animal ne sera un être humain.

Ce n'est pas leur faire injure à tous que de porter le jugement suivant à propos du "projet" Végan et anti-spéciste (1) : ce n'est en aucun cas un projet mais bien plutôt un positionnement moral hyper individualiste, un positionnement d'une nature asocial de type autistique (misanthrope ?) et névrotique ; positionnement qui ne tient pratiquement compte d'aucune contrainte, d'aucun lien de causalité, ni d'aucune nécessité propre à l'existence et à la condition humaine dans un cadre collectif, en local, en national et à une échelle mondiale.

Mais ne le sommes-nous pas tous plus ou moins      névrosés ?  

Cela dit, tous peuvent encore une fois se retrouver sur la lutte pour la fin de la production industrielle de viande et la baisse de sa consommation.

 

 

1 - L’association L214 dénonçant la maltraitance dans des abattoirs fait un travail utile avec la diffusion de vidéos-choc d'autant plus que la préoccupation suivante recueille  près de 75% des suffrages parmi les consommateurs de viande : quel habitat pour l'animal destiné à la consommation, quelle nourriture, quel transport et quelles conditions de mort ?

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :