Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Douze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories.

ASSASSINAT D'UN PROFESSEUR D'HISTOIRE : CHARLIE HEBDO, ÇA SUFFIT

"Le fascisme ce n'est pas empêcher de dire ; le fascisme c'est d'obliger à dire " - Roland Barthes

 

 

Le 17 octobre :

- Sur les plateaux-télé pas un seul Musulman pour nous parler de sa souffrance face au mépris affiché dans les médias pour sa religion et la parole raciste qui l'accompagne !

Aussi, continuez donc tous à vous parler à vous-mêmes ! Bourgeois blancs ou non, universitaires, salariés des médias et éditorialistes...

Mais, de grâce... épargnez-nous votre indignation !

 

- Mélenchon piégé face à l'événement puisque dans l'obligation de ne pas dire ce qui importe vraiment : la question de la parole raciste dans les médias d'Etat, ceux de nos milliardaires et le mépris pour l'Islam.

Rien n'est donc plus humiliant finalement que "la parole politique médiatique" pour un élu et/ou un candidat qui ne veut pas sombrer dans les sondages sans rémission et alors que ce serait tout à son honneur et celui de son parti ; d'autant plus que pour LFI... les enjeux sont somme toute situés à la marge des  élections à venir : gains électoraux en berne d'ici 2022 car les élections se gagneront "A droite toute !"... dans le cadre d'une abstention sans doute massive au second tour. 

 

                                         ---------------------

 

Billet publié à 20H le 16 octobre, révisé le 19....

 

"L'émotion est le pire des mensonges quand il s'agit d'éclairer la vérité" - copyright votre serviteur.

 

      Oui ! Charlie Hebdo... ça commence à bien faire !  

 

***     

 

            Ce Professeur d’histoire assassiné  a fait preuve d'une insouciance, d’une irresponsabilité surprenantes en proposant à sa classe les caricatures du prophète dans le but d'illustrer les bienfaits et les joies de la liberté d'expression, tout en demandant aux élèves musulmans de sortir ! Qui plus est, dans un contexte de banalisation de la parole raciste et anti-musulmane dans les médias dominants - arrogance, haine déclarée, provocation et mimétisme écervelés car tout le monde veut en être de cette provocation (1)- et d'acharnement contre une religion, et bien plus encore, contre toute une communauté qui cachent bien évidemment une autre motivation que le souci de défendre la liberté d’expression qui mérite mieux, soit dit en passant, qu’un « Prophète sodomisé » à l’affiche de tous les kiosques à journaux.

Gâchis, cette mort pour rien ! La mort de ce professeur d’histoire ! car cette mort n’éclaire rien que l’on ne sache déjà (2).

 

       Tous nous savons que la communauté musulmane est fragile et fragilisée (socialement et culturellement) ; et pour l'heure, elle n’a pas la capacité, semble-t-il, de « faire face » aux caricatures insultantes (et pas simplement humoristiques) du prophète de l’Islam ( Mais quelle religion est capable de faire face à l'insulte faite au sacré ?) ; une infime partie de ses membres, les plus fragiles socialement et psychologiquement, ne trouve alors pas d’autre réponse que l’agression et l’assassinat (3)…

N’empêche, acharnés, nombre d’entre vous, "Vous" maintenant leaders du procès d’intention et de la parole racistes contre nos compatriotes musulmans et plus généralement, nos compatriotes issus de notre histoire coloniale - on pensera à un Zemmour, à une E. Lévy… et d’autres encore : Goldnadel, Finkielkraut, Fourest, Val, Walls, Bercoff, Polony, Onfray (plus récemment) avec le soutien du Figaro, Causeur, Marianne, France Culture, C-news, Atlantico, Sud-Radio, Valeurs actuelles et combien d'autres !...

Nombre d'entre vous donc... persistent, la haine au ventre, avec à l'esprit le calcul suivant : plus vous provoquez, voire… insultez, nos compatriotes musulmans et leur foi,  plus les actes commis en réponse les disqualifient tous humainement ; ce qui est votre but ultime : reléguer toute une communauté, les laisser à la porte de toutes les entrées, en faire « des parias » infréquentables ; compatriotes envers lesquels notre République n’aurait aucun devoir.

      Cet acharnement c’est celui des imbéciles et des salauds ; certainement pas celui des amoureux inconsolables de la liberté d’expression quand on sait qu’aujourd’hui, jamais cette liberté n’a été autant mise à mal par une grande partie de ceux-là mêmes qui affichent leur dégoût et leur indignation face à la décapitation d'un professeur d’histoire.

 

 

1 - Une premier fois avec François Mitterrand qui donnera des instructions pour que Le Pen père puisse occuper une place plus importante dans les médias et si possible en "prime time", on doit à nouveau à l'Etat français par l'intermédiaire de la productrice Catherine Barma et l'animateur Laurent Ruquier sur le service public télévisuel donc,  la diffusion d'une parole raciste, cette fois-ci récurrente, à heure fixe,  chaque samedi soir, des années durant - la parole de haine d'un dénommé Eric Zemmour qui depuis n 'a pas cessé de faire du chemin  - sans qu'il y soit mis un terme malgré les protestations, et ce sous prétexte que l'audimat n'avait pas d'odeur.   

 

2 - Pourquoi ce professeur a-t-il choisi les caricatures du Prophète  publiées par Charlie Hebdo pour illustrer son sujet : la liberté d'expression ? Provocation ? Arrogance ? Défi lancé à toute une communauté ? Ce choix des caricatures ne peut pas avoir été sans arrière-pensée idéologique, politique ou autres... 

Enseigner « la liberté d'expression » en présentant à ses élèves — qui plus est... ceux d'une commune populaire à forte densité de Français issus de notre histoire coloniale -... des caricatures qui n'en sont pas (... soit dit en passant car le prophète à genoux montrant ses fesses n'a rien d'une caricature laquelle reposerait sur une « évocation caricaturée » d'un épisode historique le concernant... ) mais bien plutôt l’expression d’un désir délibéré, irrépressible, de blesser, bien profond, tout au fond, le sentiment religieux d'une communauté tout en l'humiliant en lui signifiant que tout est permis contre elle à tout moment et qu’elle n’a qu’un droit, celui de se soumettre...

Tout en suggérant aux élèves concernés par ces « caricatures » de sortir de la classe en attendant que « ça se passe »… ce n’est PAS ENSEIGNER, c’est HUMILIER les élèves en question.

Et c’est lâche car… après tout, est-ce que l’école enseigne, a enseigné par le passé, les vertus de la liberté d’expression avec le travail de Robert Faurisson ? 

Bien sûr que nous car la population concernée avait et a, plus que jamais, les moyens de se défendre ; la communauté musulmane, elle… non ! pour son malheur.

 

3 - Rares sont ceux qui ont la liberté de faire les bonnes analyses au sujet de l'Islam radical  et guerrier car  cet  Islam-là a été favorisé et instrumentalisé par les USA... ( comme pour le Việt Minh dans les années 40) à compter du financement de Ben Laden pour contrer les troupes russes d'occupation de l' Afghanistan, puis l'installation de l'armée US en Arabie Saoudite ( un viol culturel et religieux) pour préparer la casse de l'Irak et  2001 avec le plan de destruction du Moyen-Orient et en particulier... des deux derniers pays laïques que sont, ou bien plutôt, qu'étaient, l'Irak et la Syrie, pour le plus grand profit des USA, d'Israël et des monarchies du Golfe au détriment de la Russie de Poutine, de l'Iran, de la France (perte de ses marchés... en armement principalement) et aussi, et surtout, celui des populations d'une région aux millions de morts (bombardement et sanctions économiques) et de déplacés dans l'indifférence des uns et le soutien des autres - tous les médias soutiendront cette politique de destruction - de ces trente dernières années.

 

***

Les caricatures de cette fine équipe de Charlie Hebdo n'en sont pas au sens strict de "caricature" ; elles sont le fruit d'un désir délibéré, irrépressible, de blesser, bien profond, tout au fond, le sentiment religieux d'une communauté tout en l'humiliant en lui signifiant que tout est permis contre elle à tout moment qu’elle n’a qu’un droit, celui de se soumettre : le prophète à genoux montrant ses fesses n'a rien d'une caricature laquelle reposerait sur l'évocation caricaturée d'un épisode historique le concernant...

La caricature d'un visage s'appuie sur les caractéristiques, sur les traits de ce visage ; dans le cas contraire, il s'agit d'un visage sans relation avec un original existant.

Aussi, personne ne nous forcera à choisir entre fondamentalistes islamophobes et racistes qui ont placé notre compatriote musulman (arabe, africain, les réfugiés...) au centre de tous les maux de notre société, soutenus par la majorité des médias et les fous d’Allah.

On ne doit rien céder à tous ceux-là.....

 

"Le fascisme ce n'est pas empêcher de dire ; le fascisme c'est d'obliger à dire " - Roland Barthes

Il est maintenant vraiment temps d'en débattre avec des interlocuteurs de bonne volonté, sans arrière-pensée, sans agenda caché ( agenda idéologique, politique et géo-politique) pour peu qu'il s'en trouve encore  qui aient le courage de sortir de leur silence. Car le courage aujourd'hui, c'est de poser de toute urgence et en toute lucidité la question de la liberté d'insulter semaine après semaine - télés, radios, journaux - nos compatriotes musulmans jusqu'à les essentialiser en ces termes : musulman = égorgeur et violeur. 

         Aussi, Charlie Hebdo, ça suffit vraiment !

 

           Essentialisation du Musulman par Riss de Charlie Hebdo

 

Pour prolonger, cliquez : Mourir pour Charlie Hebdo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :