Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Il était une fois Didier Raoult : le pot de terre contre le pot de fer, David contre Goliath ?

            Billet de blog publié en Mars 2020 ; mis à jour en décembre de la même année

 

                      

Il semblerait que Didier Raoult et son traitement gênent (gène !) les intérêts de l'Institut Pasteur qui travaille sur un vaccin anti-coronavirus.

Le traitement à la chloroquine, celui que propose Raoult, ne coûte que quelques euros à administrer...

Pasteur prévoit un traitement onéreux et très lucratif à la charge de la Sécurité sociale. Le gouvernement freine des quatre fers le recours au traitement de Raoult sans doute dans le souci de ne pas "casser" le marché très prometteur pour Pasteur.

Certes, le gouvernement, sous la pression de l'opinion publique, a en partie cédé en faveur de la chloroquine mais pour les cas "désespérés" seulement ; ce qui limite l'impact de ce traitement sur le marché convoité par Pasteur avec l'appui du gouvernement.

C'est une course non pas entre Labos concurrents mais entre le nombre de décès ( qu'engendre l'absence de traitement, le refus des solutions proposés par Raoult et une pénurie chronique de vêtements de protection et autres masques ainsi que de matériel de maintien en vie des patients ), l'opinion public au sujet de cette mortalité et l'Institut Pasteur capable de proposer un vaccin dans des délais les plus courts possibles.

L’État nous referait-il le « coup » du sang contaminé ? On écoule les stocks de sang non chauffé pour éviter tout recours au procédé du concurrent US, en attendant que Pasteur soit opérationnel ?

Il est temps, grand temps, que des journalistes se penchent sur ce dossier avec sérieux et courage car il est urgent d'éclaircir les motivations réelles qui se cachent derrière le refus de l’État (Elysée et Matignon sur influence du lobby Pasteur ?) du traitement préconisé par Didier Raoult, l'infectiologue primé par l'INSERM.

 

                    

     Un regard critique sur Didier Raoult par Alex Sam, docteur en biologie

 

Le Comité analyse recherche et expertise (CARE) - un comité de plus - lancé aujourd’hui ( 24 mars) depuis l’Élysée, présidé par Françoise Barré-Sinoussi de l’Institut Pasteur, aurait-il pour but de mettre Raoult et son traitement sur la touche ?

Agnès Buzyn, ministre de la santé, elle, classera le 13 janvier 2020 la chloroquine prescrite depuis trente ans comme substance vénéneuse. 

Qui a dit que les ministres de Matignon n'étaient pas prévoyants ? 

                  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :