Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Autonomes : documentaire de François Bégaudeau

 

"Ici et là, hors des radars de la représentation majoritaire, des gens, parfois seuls, parfois associés, cultivent des modes de vie, de production, de pensée, de croyance, de soin, en rupture au moins relative avec les manières certifiées conformes. Autonomes se tient dans la compagnie de quelques-uns de ceux-là, en Mayenne et alentours."

 

                              Dossier de presse ICI

 

__________

 

Déception totale suite à la projection de "Autonomes". 
 

A propos de ce sujet, celui de "La rupture" - êtres humains en rupture -, seulement effleuré par le documentariste - thématique pourtant déjà présente,  à titre gracieux, sur les plateformes vidéos (dont Youtube, bien évidemment) à de milliers d'unités depuis une bonne quinzaine d'années - force est de regretter que François Bégaudeau n'apporte rien de nouveau, sinon moins encore, beaucoup moins, comparé à cette production abondante que l'on doit, cette fois-ci, aux intéressés eux-mêmes, à tous ces candidats de la rupture ; agriculture et élevage alternatifs ;  foyers qui se sont mis "au vert" producteurs de leur propre énergie ; zadistes, concepteurs et occupants de BAD (Base Autonome Durable) et d'autres choix de ruptures encore... 

 

On peine donc à comprendre ce que le réalisateur pensait  pouvoir apporter de plus avec "Autonomes" d'autant plus qu'à aucun moment il ne se donne les moyens de connaître ses interlocuteurs car, faute d'être dans "le vécu" de ce que sa caméra nous montre et le preneur de son... nous laisse entendre, en tant qu'observateur, nombre de questions à sa portée auraient dû s'imposer à lui : d'où viennent-ils tous.. tous ces couples, toutes ces familles, tous ces individus en rupture ? D'où sont-ils partis ? Quel cheminement individuel les a conduits à cette rupture qui est la leur ? Quels ont été les événements déclencheurs ? Comment la transition s'est-elle opérée ? Comment envisage-t-il leur avenir sur le long terme ?

 

Ceux qui connaissent tous ces sujets ne pourront pas ne pas regretter, hélas, le fait que François Bégaudeau leur  ait fait tout simplement perdre 120 minutes de leur temps ainsi que quelques euros. 

 

Qu'à cela ne tienne : qu'il se rassure car on ne lui en veut pas, tous nous savons que cela partait d'un bon sentiment. 

 

             ... et les sentiments, les intentions importent seuls ?

 

 

1 - Bégaudeau devrait savoir qu'après quelques années, chacun d'entre nous a le physique des conditions de vie qui sont les siennes. Or, cet "homme des bois" jouait par un acteur, personnage à la mise impeccable ( vêtements de marque très récents ), n'a pu, à aucun moment, leurrer tout spectateur vigilant ( ni sa pétoire ; ni ce lapin raide-mort) ; figure absurde, figure d'un comique bien involontaire puisque jamais mise en scène comme telle, ce personnage fictionnel ressemble fort à une erreur conceptuelle et à une faute de goût.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article