Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

"En thérapie" : quand la psychanalyse et son patient-client font leur cinéma là où l'émotion est le pire des mensonges

          "Ah ! Ces actrices et ces acteurs alors ! Toujours prompts à vouloir faire l'actrice et l'acteur ! Dites docteur : ça se soigne ?"

 

***

 

                Adaptée de la série israélienne « BeTipul » créée en 2005 ; série qui a donc vu le jour dans un pays, une société, perdus pour le bien, la morale et l’entendement ; société qui n’a pas fini de ne jamais se regarder en face ; d’où le recours à cette béquille lucrative qu’est la psychanalyse au cours de laquelle se soigne et s’enrichit non pas le patient-client mais le thérapeute - une arnaque de première classe… un coup de génie ; mauvais génie certes mais génie quand même !...

 

 

C’est le couple Tolédano-Nakache qui est à l’origine de l'adaptation de cette série pour la France : "En thérapie" diffusée sur Arte.tv.fr ; association qui a déjà commis l’irréparable avec « Intouchables » qui, grosso merdo, laisse entendre que les Noirs de nos banlieues ont pour vocation « de torcher le cul » des millionnaires tétraplégiques blancs car ils sembleraient qu’ils en aient toutes les aptitudes.

Les USA ne s’y sont pas trompés : le film a été considéré raciste par tous les mouvements d’émancipation des minorités noires.

Si les idiots ça ose tout, et si c’est à cela qu’on les reconnaît, les escrocs ont la fâcheuse habitude de parier sur la crédulité et la générosité d’âme de leurs prochaines victimes pour prospérer et oser, dans le cas qui nous occupe, l’infamie.

Série israélienne donc, après bien d’autres. Mais alors, les producteurs de ces adaptations se proposeraient-t-ils cette société qui vit et prospère (pour une partie de cette société seulement) sur le dos de milliers de Palestiniens parqués, cloîtrés et un Etat qui entretient un chaos savamment orchestré dans sa région depuis les années 70 (de la destruction du Liban à la destruction de l’Irak, de la Syrie, de la Libye aux millions de morts et de déplacés) – Etat qui n’a été jusqu’à présent capable que d’une chose : organiser le malheur pour tous les pays voisins - comme futur possible et souhaitable ? Futur proche qui plus est pour la France ?

 

             A propos de cette série, le pitch est le suivant : « Au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, un psychanalyste, Philippe Dayan (en hommage au militaire israélien du même nom ? ) reçoit cinq patients, comme lui en plein désarroi (les thérapeutes qui en bavent, c’est plutôt une bonne nouvelle !) » .

 

« Attentats du 13 novembre 2015 », vous dites ?

 

Vous en reprendrez bien une petite louche de cette société du bouc-émissaire : l’Arabe, le Musulmans, plus généralement les Français issus de la culture arabo-musulmane et bien évidemment, la gauche, la vraie et les associations de lutte contre l’islamophobie et le racisme anti-arabe et musulman !
 

Après Zemmour, CNews, Finkielkraut, France Culture, Elisabeth Lévy et la bande à Causeur, France-Info, Sud-Radio, Marianne, Le Figaro, Atlantico…

 

Mais… revenons au pitch : il nous est donc proposé de suivre ce psy en séance avec 5 de ses patients, semaine après semaine. L’idée étant de nous donner à voir une société-cliché : « société déboussolée, fragilisée, en quête de nouveau repères. »

 

On vous croit ! C’est sûr ! Et puis, c’est utile car la « déboussolade » est une des nombreuses manipulations de l’ingénierie sociale ; discipline qui n’a qu’un but : faire avaler pas seulement des couleuvres mais des vipères à toute une population de gré ou de force tout en gardant à l’esprit que les moyens justifient les fins : la peur, la précarité, le stress, la confusion… comme pour le cochon… tout est bon dans l’ingénierie sociale et rien ne se perd.

Au passage, pariez donc que les personnes impliquées dans la production de cette série sont tout sauf déboussolées car c'est souvent le propre du débousssoleur que de n'être concerné que de très loin par cet état de confusion.

 

                Mais alors, en relation avec les attentats qui ont frappés nos concitoyens, tous victimes hébétées nous étions et sommes ?

Si victimes nous avons été, sommes et seront c’est de salopards qui n’ont pas cessé de nous mettre en danger pour leur seul profit -  économique, géo-politique (mettre sur la  touche des pays réfractaires et leur population), et politique ( la peur est un bon moteur) : les Bush, les Clinton, Les Obama, l’Otan, Tony Blair, Sarkozy, Cameron, Israël, l’Arabie Saoudite ainsi que tous les hommes et les intérêts qui ont entouré tout ce petit monde de bonimenteurs patentés et éhontés depuis les années 90 et dont nous attendons encore leur comparution devant un tribunal international de type Nuremberg. 

 

Force est de constater que le message subliminal de cette série est le suivant : nous avons tout à fait légitimement le droit, voire le devoir, d’être déboussolés, d’être incapables de comprendre ce que nous vivons et pourquoi nous le vivons.

Souffrez de ne pas comprendre  le monde dans lequel vous vivez !

Pleurez à chaudes larmes votre ignorance !

Le sens viendra du non-sens et de votre acceptation de ce non-sens qui vous rendra dépendant d’explications à la sauce BFM-TV, CNews et France Info (entre autres médias de l’infamie).

Inutile de préciser ceci : pendant ce temps, les prévaricateurs continuent leur travail de sape d’un monde devenu physiquement et moralement invivable pour le plus grand nombre, étouffé sous une tonne d’immondices communicationnels, publicitaires et doctrinales.

 

***

 

Rappelons-le : l'’émotion est bien le pire des mensonges et des manipulations  qui soit quand il est question d’éclairer la vérité ; en particulier, la vérité sur et de ceux qui nous recommandent cette émotion crapuleuse et putassière.

Aussi, que les Toledano et Nakache de ce monde sachent bien que nous ne nous pas prés de renoncer à connaître et à comprendre ce qui nous est demandé de subir ; entre autres questionnements : qui fait quoi, à qui, comment, où, pourquoi et pour le compte de qui ?

 

-----------------------

 

 

Ce qui suit est destiné prioritairement à ceux qui souhaitent sortir de la "déboussolade" et de leur "déboussolade" tout en économisant leur agent et leur temps.

 

Voici quelques pistes de réflexion :

 

Rares sont ceux qui ont la liberté et le courage de faire les bonnes analyses au sujet de l'Islam radical et guerrier ( il est vrai que la sanction serait immédiate pour les salaries des médias) car cet Islam-là a été favorisé, provoqué, encouragé et instrumentalisé par les USA (comme pour le Việt Minh dans les années 40 pour chasser la France d’Indochine) à partir du financement de Ben Laden pour contrer les troupes russes d'occupation de l' Afghanistan, puis l'installation de l'armée US en Arabie Saoudite ( une humiliation, un véritable viol religieux et culturel) pour préparer la casse de l'Irak et 2001 avec le plan de destruction du Moyen-Orient et en particulier des deux derniers pays laïcs que sont, ou bien plutôt, qu'étaient, l'Irak et la Syrie… 

Le tout pour le plus grand profit des USA, d'Israël et des monarchies du Golfe au détriment de la Russie de Poutine, de l'Iran, de la France (perte de ses marchés... nucléaire et en armement principalement) et aussi, et surtout, celui des populations d'une région aux millions de morts (bombardement et sanctions économiques) et de déplacés dans l'indifférence des uns et le soutien des autres - tous les médias soutiendront cette politique de destruction - de ces trente dernières années.

Toutes les Unes de Charlie Hebdo de ces dernières années qui prennent pour cibles les Musulmans et les Arabes jusqu’à les essentialiser (violeurs et égorgeurs), si elles devaient être transposées auprès de la communauté juive, homosexuelle ou les femmes, n'auraient pas tenues plus d'une après-midi : antisémitisme, homophobie et sexisme, le journal, procès après procès, aurait fini par mettre la clé sous la porte.

C’est Philippe Val, un temps leur patron à tous qui a conduit le virage idéologique de cet hebdo avant d'être nommé à la tête de France Inter en 2009 sous la présidence de Sarkozy - virage qui rapprochera l'hebdomadaire d'une idéologie mondialiste, atlantiste, sioniste et islamophobe : cocktail détonant ! Volte-face éditoriale (droite dure) qui ne pouvait que conduire l'hebdomadaire et ses salariés droit dans le mur.

 

Omniprésents dans les médias… les Zemmour, Finkielkraut, Fourest, E. Lévy, Onfray, Goldnadel, P.A Taguieff, Zineb el Rhazoui, Pascal Praud... - grâce aux relais que sont Atlantico, l’Opinion, Le Figaro, Sud radio, Marianne, Charlie Hebdo ( essentialisation du Musulman : égorgeur et violeur), Causeur, Valeurs actuelles, France culture, LCI, le CRIF, l'UEJF… -, tous ces leaders d'une parole accusatoire - dénigrements, disqualification sociale - ont placé l’immigration, le Musulman, le Français issu de notre empire colonial, au cœur de leur communication et de leurs préoccupations - dénonciations, amalgames, boucs émissaires -… d'autant plus que ces imprécateurs savent qu’il n’y a pas de place ni de « carrière » (Onfray sera le dernier à l'avoir compris ; d'où son ralliement implicite à Zemmour) pour quiconque dénonce ce vaste empire de la parole disqualifiante contre nos minorités que représente la somme de tous les canaux d’informations, de tous les acteurs et de tous les activistes pré-cités.

Tous contribuent, jour après jour, à l'humiliation de millions de nos compatriotes, à la colère et au ressentiment chez nos « minorités » visées par ce flot médiatique continu ; flot tantôt implicitement, tantôt explicitement, raciste.

N'ayons aucune illusion : ce sont les plus fragiles ou les plus démunis qui passent et continueront de passer à l’acte quand la coupe est pleine et que ça déborde car pour ces minorités... pas de médias pour contrer cet empire de la banalisation du mépris et de la haine.

Et le terrorisme dans tout cela ? Fanatisme contre fanatisme ? Encouragement et banalisation du mépris et de la parole raciste, aucune fin à attendre à son sujet aussi longtemps que les médias ne mettront pas fin à la diffusion d'une complaisance criminelle de cette parole.

 

 

Pour prolonger, cliquez : 

"En thérapie" - volet 2

- Bataclan, pour quoi je meurs ?

- Mourir pour Charlie Hebdo

- Attentats : ne pas se tromper de colère

- Si vous voulez la fin du terrorisme, préparez la fin de l'état : parole situationniste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :