Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Etre au monde mais sûrement pas de Ce monde !........Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Ces agents d'actrices de cinéma épargnés par la dénonciation des moeurs des prédateurs réalisateurs et producteurs

 

            "Monte à l'étage ma fille ! Sois gentille et t'auras le rôle."

 

                                ... et l'agent sa commission. 

 

***

 

            Combien de fois un agent oeuvrant dans l'industrie du cinéma a-t-elle (ou a-t-il) murmuré cette recommandation à l'oreille des actrices dont elle ou il "gère" la carrière ?

Le silence de tous ces agents au plus fort de la dénonciation du harcèlement et chantage sexuels ainsi que des viols dans cette industrie d'enfants gâtés face à une presse d'une complaisance inouïe à son endroit... n'a manifestement pas été relevé. Et pourtant... 

Les agents de toutes ces femmes ne pouvaient et ne peuvent pas l'ignorer ; ces agents savaient et savent tout des moeurs de cette industrie et des "conditions d'embauche".  

Pas un mot de tous ces agents femmes et hommes...

Mères-maquerelles et maquereaux ?

La question mérite donc d'être posée quand on sait comme nous le savons maintenant à quel point l'industrie du cinéma, et du spectacle en général ( de la danse au théâtre) n'est qu'un marché "à la viande féminine." Pour un peu, on serait même tentés de penser que les films ne sont que des prétextes pour "sauter" avec ou sans leur consentement et demi-consentement, les actrices ; pour s'en convaincre, il suffit de comparer le niveau du cinéma français depuis 40 ans avec celui de l'Europe de l'Est, des pays scandinaves, de l'Asie et de la Russie.

 

               En ce qui concerne les agents femmes de cette industrie prédatrice sans vergogne... dans la réalité des généralités, il est vrai qu'il n'y a pas mieux qu'une femme pour cracher au visage d'une autre femme et sur l'agression dont elle a pu être la victime ; tous les hommes le savent et les victimes aussi quand leurs congénères ( cadres d'entreprise, chefs de partis, directrices de rédaction, productrices) leur demandent de garder le silence et de "prendre sur elle".

 

Pour prolonger, cliquez : The long and winding road to decency and justice

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article