Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

P. A . Taguieff sur Sud-Radio ce vendredi 18 mars 2021 : André Bercoff aux commandes et en soutien

          

Enième procès hystérique, proche du délire, contre des "Barbus" sans moyens ni pouvoir, contre une gauche authentique (helléno-christique plus que helléno-chrétienne - raison, compassion et pardon) et des Décoloniaux déterminés à dénoncer des conditions d’existence discriminatoires ; pour preuve, le fait que jamais leurs détracteurs ne dénoncent le racisme dont ils sont les victimes... 

Hystérie symptomatique du désir de ne rien céder à 10 millions et plus de nos concitoyens au nom d’un républicanisme de Tartuffe et d’une laïcité à géométrie variable jusqu’à défier les lois pourtant incontestable de cette science et jusqu'au vertige…

Taguieff, c’est Monsieur plus, toujours plus ! contre ceux qui n’ont rien, au nom de la consolidation d’une domination (le sionisme dans sa version soft : celui des membres de la direction du PS ; le national-sionisme dans sa version hard - raciste donc-, qui a pour modèle Israël et la culture guerrière des USA : celui de « la bande à Causeur », Sud Radio, le RN et une partie des membres du parti LR proches de Sarkozy) qui refuse toute idée de compassion, de justice et de partage sinon dans la soumission et l'acceptation de miettes de reconnaissance et de justice.

Cette hystérie pathologique d’ordre principalement communautaire explique le fait que Taguieff qu’aucun média n’ose mettre en face de ses contradictions, de son « double-thinking »,  de sa pratique d'une Novlangue orwellienne, reconnaît sans difficulté l’antisémitisme partout où il sévit et surtout là où il ne sévit pas ; idem pour l’anti-judaïsme...


En revanche, cette guerre médiatique mené par Taguieff, jour après jour, explique aussi le fait que ce propagandiste communautaire est le plus souvent incapable de reconnaître les discriminations et l’islamophobie pour ceux qu’ils sont : un racisme irrévocable, culturellement structurel ; un racisme chevillé au corps de notre société face à un Etat complice dans sa passivité.

             Une seule préoccupation pour Taguieff donc : sa personne, sa communauté et les intérêts de cette dernière dans les médias, la politique et les coulisses des lieux symboliques d'un pouvoir tout aussi symbolique : Elysée et Matignon. Car le pouvoir est ailleurs bien sûr ! Toujours ! Et comme un fait exprès, ceux qui occupent ces lieux n’ont qu’un engagement à tenir : renoncer au pouvoir.

            A propos de la victimisation de la communauté auquel Targuïeff ne cesse d’appartenir et alors qu'il se dit "authentiquement républicain" (c'te bonne blague !), en lien avec certains événements de la Seconde guerre mondiale en particulier, là encore, et sans surprise, Taguieff n’a aucun doute quant à la justification de cette victimisation, quant à la nécessité de son emploi, de son exercice et de son instrumentalisation, et ce ad nauseam (cinéma, littérature, documentaire ; victimisation aux gains politiques et financiers considérables… avec tous les médias de masse en soutien)...

En revanche, ce même taguieff ne reconnaitra qu’un seul droit à ceux qui souhaitent prétendre à la même attention et au même soutien, aux mêmes droits, aux mêmes réparations (les peuples et nos compatriotes en lien avec notre histoire coloniale : exploitation, pillage, déportation et crimes de masse) : baisser la tête, filer droit et renoncer à toute prise en compte de leur souffrance, de leurs dénonciations et de leurs revendications.

              Face à ce qu’un Taguieff est capable de développer comme stratégie et tactique ( principalement le recours au chantage à l'antisémitisme car on lit les arrières-pensées,  les motivations de Taguieff comme dans un livre ouvert en grand ainsi que la dénonciation d'une concurrence victimaire condamnable dont Taguieff sait pourtant, et sans difficulté, reconnaître le bien-fondé quand cette concurrence le touche de près, de très près)... stratégie et tactique pour que jamais aucun de nos concitoyens issus de notre histoire coloniale ne se voit accorder la moindre écoute, force est de rappeler qu’il ne faut rien céder à ceux qui ne prospèrent que sur l’humiliation des autres, sur la spoliation de leurs droits sur un plan historique, moral et juridique, ainsi que sur le déni des faits historiques et la responsabilité de notre République... ne rien céder donc et continuer sans relâche de dénoncer tous ces activistes communautarisés comme ce ne devrait plus être permis, car dans le cas contraire, c'est notre société que l'on condamne au naufrage - ressentiment, haine, chaos - avec pour destination finale : une dictature intellectuelle, morale et institutionnelle sans souci de justice en faveur des plus faibles d'entre nous.

            Le malheur pour notre pays, hier, aujourd'hui et demain, c’est bien qu’il n’y ait personne dans les médias dominants pour soutenir ceux qui dénoncent, au prix de représailles douloureuses (bannissement ; mort professionnelle et sociale ;  amendes disproportionnées destinées à ruiner l'opposant ; prison) toutes ces stratégies qui nous condamnent à ne jamais pouvoir offrir à tous nos concitoyens des conditions d’existence équitables et reconnues comme telles par tous quand on sait comme nous le savons maintenant à quel point elles sont mortifères et d'essence criminelle.

Sûrs de l'efficacité de leurs agissements, personne ne sauvera les Taguieff de ce monde, personne ne les ramènera à la raison du plus honnête, du plus désintéressé et du plus généreux. Et c'est bien là, pour nous tous, le danger suprême car ceux qui semblent historiquement posséder un don tout particulier pour le malheur épargnent rarement ceux qui n'avaient rien demandé et qui n'en méritaient pas davantage. 

 

Pour prolonger : cliquez...

- Sud-Radio : radio "en même temps" macronienne

-  Effondrement moral de la communauté juive de France

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :