Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Charlotte d'Ornellas, célibataire sans enfant : la pasionaria monomaniaque de la dénonciation du "Grand remplacement" ou l'incapacité d'un engagement cohérent et honnête

                              

 

              Charlotte d'Ornellas, chroniqueuse chez C-News et à Valeurs Actuelles, est reconnue comme pasionaria monomaniaque de la dénonciation d'un "Grand remplacement" qui nous menacerait tous autant que nous sommes... et menacés et européens...

Grand remplacement dont un certain Renaud Camus a théorisé et la bêtise et la scélératesse.

Jugez plutôt : « Les populations issues de la culture arabo-musulmane sont appelées à nous remplacer. Ils y travaillent tous les jours, sans relâche ! Nous, les Européens de souche, on va disparaître, c’est sûr ! »
 

            Mais... vous savez quoi ? Charlotte d'Ornellas, catholique pratiquante, âgée de 35 ans, est célibataire sans enfant (tout comme son maître à penser de travers qu'est ce Renaud Camus aujourd'hui âgé de 75 ans).

Si ! Si ! Célibataire sans enfant Charlotte, la pasionaria monomanique de la dénonciation d'un "Grand remplacement" à venir et qui vient au grand galop.

Aussi, il semblerait que, dans les faits, notre Charlotte ne soit pas simplement contre le remplacement arabo-islamiste des populations européennes… Non ! force est de constater que Charlotte s’oppose au remplacement du genre humain tout bonnement ; elle militerait donc (à son insu ? Allez savoir !) pour la diminution de moitié de la population européenne d’ici 2060, et au-delà… pour sa disparition pure et simple.

Et puis, reconnaissons-le : catholique d'un nouveau type aussi Charlotte d'Ornellas !  Du type "sans famille" ; alors que... anti-féministe, elle semble avoir néanmoins adopté le slogan suivant : "Mieux vaut vivre seule que mal accompagnée"... même et surtout d'un mari et de marmots brailleurs et indisciplinés ;  et cet autre slogan : " Un enfant si je veux, quand je veux, avec qui je veux !"

Patriote, Charlotte ne reconnaît qu'une patrie, une seule : la France éternelle... éternellement française (blanche et catho), du moins... pour le temps qu'il lui sera donné de le rester éternelle car, avec des Charlotte par millions... la démographie de leur France à toutes, ce grand et beau pays qui est le nôtre, aurait pour seule promesse : une "désertification rurale et urbaine" totale : plus une âme qui vive.

Le désert donc ! Réchauffement climatique oblige, il serait alors question d'en finir dans les plus brefs délais avec l'espèce humaine ! 

Ecolo Charlotte ! Mais là encore : écolo d'un nouveau type : du type "résolution des problèmes par le vide " ? 

C'est à n'y rien comprendre. Car enfin, qui est donc cette Charlotte d'Ornellas ? Une catholique féministe mais anti-féministe d'extrême droite écolo mais anti-écolo, pro-famille mais sans foyer, patriote d'une France décimée ?  

Charlotte serait Macronnienne sans le savoir ? Tout chez elle relèverait donc du "en même temps" ? 

            Quand on vous dit que tout ce petit monde obsédé par la question identitaire et culturelle, n'est pas sérieux ! Mais bien plutôt la manifestation jour après jour d'êtres humains incapables de construire un pont entre les convictions qu’ils affichent publiquement et leurs choix de vie privée et intime.

Cet engagement qui est celui de Charlotte d'Ornellas l'atteste sans l'ombre d'un doute ; engagement compensateur purement verbal face à une caméra - celle d'une télé refuge de ceux qui n'ont aucun projet personnel de vie -, censé atténuer un sentiment (inconscient ?) de culpabilité relatif au constat suivant : ne pas être à la hauteur des convictions affichées publiquement, de leurs conséquences et des devoirs que ces convictions impliqueraient  : ceux d'une responsabilité individuelle assumée comme telle ? 

Faut bien dire que l'on ne manquera pas de noter ce qui suit : moins les choix de vie d’un individu sont en cohérence avec ce qu’il professe publiquement - opinions, analyses, parti-pris, engagements, détestations -, plus virulente, plus intransigeante sera leur expression, celle tous ces parti-pris, dans la forme comme dans le fond.

Charlotte d'Ornellas ne déroge pas à la règle ; ce qui rend insupportable le matraquage quotidien d'un discours accusatoire dans la lettre et discriminatoire dans l'esprit ; discours qui a pour porte-voix un être humain inconséquent qui semble s'affranchir du souci qui devrait être le sien : un souci d'authenticité mâtiné de cohérence.

C'est sûr : Charlotte d'Ornellas est mure pour une carrière politique : "Faites ce que je dis mais pas ce que je fais ! Les devoirs pour vous, le droit pour moi !"

Toutes ces manquements, toutes ces incohérences nous autorisent sans l'ombre d'un doute à questionner le plus sérieusement du monde les réelles motivations de ceux qui, semaine après semaine, nous rebattent les oreilles à propos de ce Grand remplacement : novlangue du racisme que ce Grand remplacement, nul doute ! 

 

***

 

                         

 

                Donnez-lui un os à ronger, elle le rongera des heures durant !

 

        Si C-News ne cesse de parler "dans le dos" de tout ceux que ce média méprise...

Boule de haine à peine contenue, d'une intolérance pathologique ( en cela, Ornellas n'est jamais que la ventriloque de Philippe Muray) vent debout contre tous ceux qui ne lui ressemblent pas - hommes, femmes, enfants ( qu'elle n'a pas -rappelons-le !), toutes les gauches, tous les Ecolos - même ceux de Macron, toutes les minorités sexuelles revendicatrices qui refusent de raser les murs, de se faire oublier, de fermer ce qu'elle considère être "leurs gueules à tous" -, obsessionnelle à leur sujet, soutien de ceux qui dressent un bilan globalement positif de notre épopée coloniale... avec Charlotte d'Ornellas, tout y passe, tout et tout le monde...               

Comme un fait exprès, elle ne sourit jamais ; verrouillée à double tour, ton monocorde typique des dépressifs, visage bouffi, on peut parier que l'abus d'une pharmacopée consolatrice y est pour quelque chose… assurément !

Charlotte d'Ornellas est malheureuse, sans aucun doute.

 

             Aussi, chère Charlotte, permets-nous de te conseiller ce qui suit : "C-news que tu squattes matin, midi et soir... - ce qui a éveillé nos soupçons quant à ton désoeuvrement -, ne te guérira pas, jamais ! Les médias ne soignent personne. Aussi, prends ton courage à deux mains et fais-toi une faveur : construis-toi un projet de vie, un vrai projet et très vite, tu feras le constat suivant : ce fantasme de "Grand remplacement" maladif, déprimant et mono-maniaque n'occupera plus chez toi qu'une place négligeable au quotidien car tu auras alors d'autres chats à fouetter comme autant de responsabilités auxquelles faire face (mettre au monde et élever des enfants par exemple ; chères têtes blondes censées contrer cette menace infâme, cauchemardesque de "Grand remplacement" ) ; ou bien alors... fais-toi nonne (rapport à ta foi religieuse affichée) ; choix tout à fait respectable au demeurant ; à ce sujet on te rappellera en passant l'apport unique et universel du message du Christ : le doute, la compassion, le pardon et le fait que toute l'humanité est "Peuple de Dieu"  qu'elle soit croyante, quelle que soit cette foi ou bien non croyante ;  considérations souvent absentes de tes commentaires péremptoires. Un projet de vie donc, un vrai, loin des feux de la rampe... au plus vite car... dans le cas contraire, tu te prépares un avenir bien sombre ; dépit, ressentiment, névrose, dépression ; ce que personne ne peut souhaiter à quiconque.

         Sinon... pour finir : on apprend que tu es convalescente  - la Covid est passée par là : un prompt rétablissement que l'on te souhaite, sincèrement."

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :