Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

l'anti-Woke : la Novlangue du racisme

                               

 

D’où vient le terme « woke » ?

Passé simple du verbe anglais to wake, qui signifie « se réveiller », le mot « woke » désigne le fait d’être conscient des injustices subies par les minorités ethniques, sexuelles, religieuses, ou de toutes formes de discrimination tout en étant mobilisé à ces sujet.


Le terme s’est répandu outre-Atlantique dans le contexte historique de la lutte pour les droits des Noirs.

Le mouvement "woke" c'est aujourd'hui le mouvement anti-raciste étendu à toutes les formes de mépris, de rejet et de discriminations. Ce mouvement est donc là pour durer.

Rappelons que c’est bien le racisme qui a « racisé » nos minorités visibles. Le racisme est bien antérieur au wokisme ; il en est l’origine.

Attaqué de toutes parts, on notera que ses contradicteurs sont ceux qui se sont toujours opposés aux mouvements anti-racistes car ces derniers savent ce que leur standing, leur niveau de vie et leur domination doivent au racisme et aux discriminations : tous ne s'y sont pas trompés : Goldnadel, E. Lévy, Finkielkraut, Zemmour, Fourest, Polony, Le Figaro, L'opinion, Atlantico, Valeurs actuelles, C-news (la hyène de l’info), l'Express, Le Point...

Pour eux, la menace est certaine sur leurs privilèges acquis sur le dos de tous les autres, en particulier sur nos minorités visibles et invisibles ; minorités sans voix ni moyens.

Toutes les critiques adressées aujourd’hui au mouvement Woke sont la copie-conforme des propos qui étaient tenus par la majorité blanche américaine (en particulier médias et élus des partis démocrates et républicains) contre le mouvement des droits civiques qui avait pour figure de proue Martin Luther King.

Merci de vous reporter aux archives à ce sujet.

 

Pour prolonger, cliquez : les Décoloniaux, le mouvement

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :