Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Alain Soral en entretien : un inédit de 2014

              

                  Entretien inédit : Alain Soral répond aux questions d’Eyal Sivan et de Marcel Ophüls (fils de son père Max - Marcel réalisateur - "Le chagrin et la Pitié") : c'était en 2014

 

On notera l'incapacité des deux interviewers de répondre quoi que ce soit à Alain Soral ; tous deux semblent figés, gelés, comme empêchés.

Incapables d'acquiescer ou bien de contredire les analyses de leur interlocuteur, KO ils sont.

Un judéo-centrisme  annihilant sur un plan intellectuel (dialectique et rhétorique) n'est pas seul responsable ; sans doute ces deux comparses ont-ils réalisés que leur "être au monde" qui est le leur (leur culture dans le sens de "habitus" - dans la définition qu'en donne Bourdieu - propre à ces deux interviewers en particulier, indépendamment de leur appartenance collective - appartenance communautaire :  le fait d'être juifs) les a comme rendus inopérants.

A leur sujet, on ne peut que se sentir désolés car il semblerait que toute notion de perfectibilité de l'être humain (l'être humain intellectuellement et psychologiquement en mouvement) leur soit étrangère.  Et c'est alors que toute confrontation avec la liberté - liberté de pensée en particulier - représente un véritablement danger ontologique ; une seule échappatoire : fuir au plus vite ou se taire ou bien encore la censure : ne jamais rendre public l'entretien ( ce qui fut le cas - pour plus d'infos à ce sujet, cliquez ICI).

Une tentative qui fut la leur malgré tout, comme en dernier ressort : psychologiser leur interlocuteur-contradicteur ; évoquer une judéo-phobie obsessionnelle (doux euphémisme pour "antisémitisme" ; litote qui permet d'échapper au délit de diffamation ) ; de leur part, c'était un peu comme reprocher à un syndicaliste d'être obsédé par les patrons ; ou bien un policier par les délinquants ; ou bien encore, un commerçant bijoutier après la cinquième agression de l'année, d'être obsédé par les braqueurs de bijouteries.

Ultime recours cette psychologisation, voire psychiatrisation, contre celui qui vous révèle humainement et intellectuellement stérile, fermé, verrouillé à double tour.  

Qui s'y frotte s'y pique. 

Ce sont alors Marx et Freud, deux puissances investigatrices du réel (même virtuellement réel), qui s'en trouvent comme niés : ils n'ont jamais existé.

              Qui croyait prendre (qui est venu "prendre") est pris. Un grand classique d'une grande banalité. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :