Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Eric Zemmour, le croque-mitaine de cette droite de gouvernement née du gaullisme

 

 

 

 

 

 

 

Après des années sur le Service public à vomir sa détestation de près de 70% de la France, puis sur Paris Première et plus récemment sur C-news, comme explicité précédemment, Zemmour arrive à son apogée ; il le sait.

Sa candidature à la Présidentielle… toute la classe politique de droite, de toute la droite, ne lui pardonnera pas car elle aura contribué à la ré-élection de Macron et à désintégration du parti LR et du RN (éclatement, fusion, défections).

Zemmour ne sera donc rien interdit : orgueil, hybris... démesure... ce Zemmour-là vise le second tour de l'élection présidentielle bien qu'en pure perte puisqu'il sait qu'il ne sera jamais élu, exalté, shooté à l'idée d'un face-à-face avec un technocrate ( "S'EN FAIRE UN, ENFIN !"), un Macron qui réussit tout (à la Banque, il gagnait par jour l’équivalent d’un SMIC nous a-t-on dit ; il a été ministre, aujourd’hui Président… à 40 ans) ; un Macron que tout réussit… face à un Zemmour qui a échoué à l’ENA, un Zemmour condamné à commenter la réussite des autres, prisonnier d'une petite boite qu'on nomme télévision (1).

On paie très cher le « précédent » créé par l’élection d’un Sarkozy qui se sera autorisé tout ce qu’il aurait dû s’interdire le jour où il est entré en politique, a fortiori… à l’Elysée ; précédent qui nous a conduit à Hollande puis Macron ; un Macron qui sera à nouveau Président, le Président le plus mal élu et ré-élu de la 5è République (élu par défaut ; taux d’abstention record) ; aussi, on peut déjà prédire que tout se perpétuera (se terminera) à nouveau dans la rue pour les cinq prochaines années… notre démocratie se révélant, quinquennat après quinquennat, incapable de proposer deux candidats présidentiables (culture politique, histoire personnelle - parcours de vie -, programme, capacité intellectuelle et technique) au second tour de cette élection.

Doit-on alors remercier François Mitterrand, Les le Pen, Zemmour et les médias – Le Service public et C-News en particulier -, tous ceux qui ont orchestré, accompagné et participé à la destruction de l'élection présidentielle ?

Certes, il semblerait que le parti LR (rebaptisé à plusieurs reprises comme pour masquer sa dégénérescence et retarder sa mort) soit idéologiquement, historiquement, voire spirituellement, une coquille vide ; né du Gaullisme… et pour ce qu’il en reste depuis que Sarkozy a posé ses "mains sales" dessus (Sarkozy le plus atlantiste de tous nos Présidents !)… il a perdu son âme au fil des élections et toute capacité à pouvoir se régénérer ; il mourra prochainement ; Zemmour n’aura fait que précipiter cette mort programmée depuis la fin de la chiraquie ; Edouard Philippe l’a déjà prévu, lui qui pense à 2027, à l’après Macron, avec la constitution de ce parti de transition qu’est Horizons.

 

Valérie Pécresse n’y changera rien ; candidate sans vécu personnel autre que celui d'une « professionnelle de la politique », Neuilly, Versailles, Science-po, ENA… elle non plus ne connaît pas la France.

Quant à sa gestion de l'Ile-de-France ; si Paris n'est pas la France... la région IDF ne l'est pas non plus, sinon moins encore ; l'IDF ce n'est qu'un bassin d'emplois ; aucune qualité de vie ; aucune idée de terroir ; aucune charge historique ; aucune valeur symbolique n'y est attachée en termes de "Qu'est-ce que la France... qu'est-ce qu'être français" ; préoccupation à nouveau au goût du jour au sien de sa famille politique après quelques années de sommeil.

Avoir pour référent Nicolas Sarkozy, pour mentor, être allée le consulter comme pour tenter de recueillir son soutien gage d'une légitimité pourtant contestable… c’est faire l’aveu suivant : Pécresse est sans morale en politique ; elle est sans colonne vertébrale intellectuelle et idéologique (une de plus parmi les candidats passés) ; sans convictions dignes de ce nom, sinon une seule : ambitieuse, elle a su saisir une opportunité qui ne se représentera sans doute pas car c’est Edouard Philippe qui mènera prochainement la danse à droite d’ici 2027 et au-delà.                              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien ICI

 

 

1 -

Quant à Stanilas Rigault âgé de 23 ans, du mouvement Génération Z - mouvement exalté de soutien à la candidature de Zemmour - dont les médias comptent bien s'en repaître, ce jeune homme qui n'est que le ventriloque de son père militaire qui lui a manifestement  « empoisonné l’esprit et bourré le mou », comme profil, force est de reconnaître qu’il a tout du "traumatisé des bacs à sable et des cours d'école, de collège et de lycée" : haut comme trois pommes, c'est sûr, ceux qui le bousculaient n'avaient pas tous comme prénom Jean-Michel ou Jean-Marc !

Pour autant, est-ce une raison de soutenir un "faux candidat" qui ne peut pas être élu, un candidat dont les motivations (revanche sociale et communautaire sur un plan historique d’ordre colonial) n'ont rien à voir avec un véritable souci de la France ?

La jeunesse serait-elle, à l'instar de la vieillesse, aussi un naufrage ? 

 

Pour prolonger, cliquez : Réflexion sur la question Zemmour

 

                   

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :