Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Etre au monde mais sûrement pas de Ce monde !........Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

MATHIEU BOCK-CÔTÉ : QUAND C-NEWS INVITE UN QUÉBÉCOIS BOUFFI D'UNE DÉTESTATION TOUS AZIMUTS

 

                      Opus 10 de la série "C-news, hyène de l'info : autopsie d'un cadavre audiovisuel" - après les portraits de Sonia Mabrouk, Christine Kelly, Pascal Praud, Philippe Bilger,  Sophie Obadia, E. Lévy, Charlotte d'Ornellas, Jérôme Béglé, Jean-Claude Dassier...

C'est au tour d'un certain Mathieu Bock-Côté

 

 

               Québécois… chroniqueur chez une Christine Kelly salariée de C-News, chaque soir de 19H à 20H, successeur de Zemmour depuis le départ de ce dernier vers d’autres horizons bien que présent puisque chez Pascal Praud ce Zemmour, candidat à l’élection présidentielle de 2022, reste le sujet de prédilection de l’Heure des Pros…

Mathieu Bock-Côté, grand pourfendeur de tout ce qui ressemble de près ou de loin à un engagement à gauche, la vraie gauche qui plus est… ainsi que le féminisme, le syndicalisme aux couleurs de la CGT, Mélenchon et tous les mouvements d’émancipation de nos minorités…

Copie conforme de toutes les détestations de Zemmour et de Charlotte d’Ornellas, à propos de ce Bock-Côté... on peine à croire que cet individu gesticulateur, bavard comme il n’est pas permis… ait pu venir du pays de Gilles Vigneaux et de Félix Leclerc qui ont été et demeurent, des artistes à la fois profonds et légers.

               Star chez les Identitaires, tous les identitaires (ICI avec fdesouche), prêcheur infatigable face à une Christine Kelly bouche bée,  comme hypnotisée (on a pu faire le même constat avec Zemmour)...  manifestement sous l'emprise de ce pachyderme d'une droite incapable de comprendre l'autre lorsqu'il est de prime abord... tout autre, les écrasant tous sur son passage, Bock-Côté, croyant et pratiquant, ne connaît qu’un seul évangile, celui d’un « Ferme ta gueule  de gauchiste, de féministe et de minorité pas contente de son sort ! ».

Comment les médias français, C-News en particulier, ont pu accueillir cet énergumène, avec une telle complaisance ? On peine à se l’expliquer.

En effet, là où il sévit, sur C-News sept jours sur sept (en tenant compte des Replay du Week-end) vous ne trouverez aucune voix pour apporter la contradiction à ce Québécois tout en lui rappelant qu’en tant qu’invité  de notre PAF (Paysage Audiovisuel Français), il devrait  se garder de sermonner notre nation d’autant plus que l’on est vraiment en peine d’évaluer l’apport intellectuel de cette province qu’est le Québec au sien de la Fédération canadienne  (les canadiens anglophones travailleurs et talentueux se posent aussi la même question mais sur un plan économique cette fois-ci : le Québec, quel PIB ?) ; quant à cet apport à l’échelle de l’Europe, voire du monde… on cherche en vain... vainement puisque... en vain.

Pour cette raison, ce chroniqueur postillonneur non masqué, ferait bien d’écouter et d’apprendre au lieu d'érupter à pleins poumons sur les antennes de C-News.

Mais alors, à quand une bonne crise d’asthme, crise qui verrait cette faconde qui est la sienne - faconde destinée à fendre et  à pourfendre toute aspiration à une reconnaissance sociale  spécifique dans le cadre d'une émancipation singulière, pour ne rien dire des combats collectifs pour une meilleure justice des conditions d'existence pour tous - rejoindre le monde du silence dans les profondeurs des abysses du commentaire politique d'un parti-pris dommageable pour notre "vivre ensemble" ?

 

            Partisan d’un « chacun chez soi » (« … surtout si t’es pas d’ici, et doublement si t’es musulman ! »), sa personne exceptée, grand pourfendeur du premier ministre canadien, Justin Trudeau à qui il doit pourtant la reconnaissance de la nation québécoise comme "une nation au sein d'un Canada uni", ce qui n'est pas fait pour déplaire à ce chroniqueur obsédé par un Québec ethniquement et culturellement univoque -  il est vrai que ce Premier ministre est proche de l'écologie politique et des mouvements de luttes contre les discriminations principalement ethniques et sexuelles  -

Renseignements pris auprès d’un Canada francophone et anglophone ainsi que chez les minorités d’origine indienne, chez leurs chefs de tribus en particulier, calumet de la paix en bouche avec plumes d’aigle de rigueur, sachez que cet évangéliste d’une intolérance peu commune (excusez ce pléonasme !), en violation des us et coutumes du débat des idées au sein de cette fédération canadienne connue pour son caractère tolérant et fair-play, jouit d'une réputation effroyable dans cette province.

Avec ce Mathieu Bock-Côté, force est de constater  c'est toute une Fédération qui s'en trouve alors comme défigurée, le Québec plus particulièrement.

 

             Aussi, à la lumière de cette obscurité médiatique qu'incarne ce Québécois, grande est la tentation d'évoquer la nécessité d'une reconduite à Montréal, à ses frais bien évidement, au motif suivant : atteinte à la bienséance et à la bienveillance ; deux pré-requis pour quiconque souhaite fouler notre sol de France, car enfin, il est grand temps de réaffirmer ceci : les petites frappes du commentaire politique n'ont pas leur place dans cette France qui est la nôtre ; une France capable d'accorder une place à chacun de nos compatriotes dans sa singularité ainsi qu'à nous tous dans notre diversité.

Cette France des Lumières et des Droits de l'homme (Non ! on ne ricane pas ! - même sous cape) n'a nul besoin d'un renfort et d'un soutien supplémentaires auprès d'une extrême droite française déjà bien représentée politiquement et médiatiquement ; leurs ventriloques qui ont trouvé à s'exprimer matin, midi et soir chez C-News, encadrés par les salariés de Bolloré (d'où cette série de portraits autour de ces derniers), un C-News aujourd'hui succursale du QG de campagne du candidat Zemmour, pourraient bien être cette goutte qui fera déborder non pas le vase de Soisson, épisode historique si cher à tous les adeptes d'un fatras historico-poetico-pantoufle entre deux lectures d'ouvrages d'Heroic fantasy, ni le calice eucharistique des prêtres pédophiles et dont il a fallu taire les crimes au nom d'un "Il ne faut pas désespérer les Catholiques !" (Cathos qui ont livré des décennies durant leurs chères têtes blondes à leurs bourreaux chasublés de noir dans des sacristies d'effluves d'encens - alcôves de la honte et de la déchéance morale - à l'ombre des charniers de nouveaux-nés des couvents et de leurs potagers rectilignes, comme autant d'engrais au service d'une agriculture infanticide)...

Mais bien plutôt, la coupe d'une France dans laquelle seule la détestation aurait voix au chapitre. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article