Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Nous tous chair. à vaccin comme en d’autres temps…  chair à canon ?

                      

                 Déplorer le fait que les scientifiques (chercheurs, praticiens, gestionnaires et ministres) ont des avis divergents à propos de la nature de la Covid-19 et ses variants successifs ainsi que sur leur gestion d'un point de vue sanitaire, parler de "foutoir" est vraiment inapproprié et plutôt lâche car c'est refuser de prendre en compte le fait que tous ces avis contradictoires ont pour origines des intérêts divergents : intérêts de carrière, intérêts financiers, intérêts politiques - pour ne rien dire de ceux qui conjuguent ces trois intérêts car ils sont et gourmands et ambitieux.

Rien de bien nouveau donc, cette divergence d'intérêts. Il fallait simplement la rappeler. 

                       Or, en ce qui concerne Martin Blachier, il semblerait qu'il soit au-dessus d'intérêt quel qu'il soit. D'où le capital confiance dont il bénéficie. 

 

***

 

                 La covid : 0.6% de la population touchée ; taux de mortalité hors cibles à risque : 0,05% : taux de mortalité de la population à risque : O,5%

                 Médias croque-mitaines, en parlant d’épidémie et de pandémie, tous se paient de mots. Variants… en veux-tu en voilà !

                Certes, on a bien compris qu’il s’agit d’une gestion purement hospitalière de la Covid : gestion de pénurie ; gestion d’un effondrement hospitalier après 15 ans (trois quinquennats) de harcèlement sur les coûts avec la complicité active ou passive d’une bourgeoisie avide de réductions d’impôts et d’un Etat frugale en toute irresponsabilité et égoïsme ; un système hospitalier qui ne peut faire face à aucune pression sanitaire.

Aussi : « Hors vaccin, point de salut ! Mort sociale garantie ! » dose après dose… mois après mois, sans doute année après année… pour l’heure… en aveugle… quasiment. D’autant plus que tous les acteurs privés de la santé ont pour première motivation, sinon la seule : le profit.

 


               « Hors profits, point de BigPharma ! »


               Mais alors, au nom de cette gestion de pénurie, doit-on pour autant faire de tous les actionnaires de BigPhama des billionnaires ?  Et nous tous, de la chair à vaccin comme en d’autres temps…  de la chair à canon ?

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :