Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Extrême droite : quand il ne suffit pas d'être de gauche pour lutter contre cette catégorie politique

                  

 

Tout dans cette entretien manque d’analyses en profondeur et d’exhaustivité... 

Quand on s'attaque à l'extrême droite dans une France à "droite toute" à la hauteur de près de 40%, une France en trompe l'oeil puisque seules l'immigration et l'insécurité sont au coeur de cette bascule massive à droite, il faut être d’une grande rigueur ; être capable d’expliquer des contradictions qui n’en sont pas. Et puis surtout, il ne faut pas se tromper d'extrême droite, d'histoire et d'époque ; c'est de l’extrême droite, celle sortie de la Seconde guerre mondiale...  dont il faut parler... une extrême droite en lien avec les événements et questionnements suivants : le comment et le pourquoi de la défaite et de la collaboration ; la prise en main de l’Europe par les USA ; la création de l’Etat d’Israël ; les guerres de décolonisation ; la prise en otage de l’histoire de la Seconde guerre mondiale par l’holocauste juif à partir des années 60 ; le triomphe d'un consumérisme qui a tout emporté ; la dé-christianisation achevée ; la destruction du Moyen-Orient et ses conséquences - terrorisme exogène, endogène et immigration ; la crise écologique et la nécessité de la fin d’une production carbonée...

 

Gardant à l’esprit que l’extrême droite d’aujourd’hui n’est pas celle de la fin du XIXè siècle ni celle des années 30 : ce Zemmour élevé dans la religion juive ( il ne vient pas d’un milieu politisé, trotskistes de surcroît) devrait suffire à nous « alerter » à propos de ce qu’il faut être capable de comprendre au sujet de ce qu’on peut appeler "la nouvelle extrême-droite".... celle qui s’est re-composée au fil des événements pré-cités. 

L’abus du terme fasciste vide de sens toute condamnation de l’extrême droite car personne ne sait ce qu’est le fascisme aujourd’hui et ce qu'il serait demain s'il devait s'imposer d'autant plus que ce terme est usé car tous en ont abusé.

Citer un Youtubeur nommé Papacito, un clown talentueux d’une extrême droite d’une fantasmagorie drolatique, affaiblit cette lutte.

Citer en référence les enfants perdus des lectures de Nietzsche… affaiblit la lutte.

Mener cette lutte sous les couleurs du parti de Jean-Luc Mélenchon (même si sur le fond ses analyses et ses préconisations sont les bonnes), parti coupé des classes populaires ne serait-ce que par son casting médiatique… (on y reviendra plus tard dans un billet qui fera le portrait de ses troupes) affaiblit cette lutte qui devient alors une lutte menée à partir d'une boutique : celle des militants du parti de la France insoumise. Or, cette boutique est aujourd'hui inaudible ou presque. 

 

Peine perdue donc.

 

Quant à défendre les médias de nos milliardaires sous prétexte qu'ils sont attaqués par cette même extrême droite... médias qui ne recueillent plus que 25% de confiance, et ce depuis trente ans... cela nous laisse sans voix.

 

La leçon de cette vidéo, c’est bien celle-là : il ne suffit pas d’être de gauche, et bien à gauche, pour dénoncer, et prétendre comprendre et faire comprendre cette extrême droite "nouvelle », vent debout contre l’écologie politique et dont les leaders de la parole raciste sont juifs (Finkielkraut, Goldnadel, E. Lévy, Zemmour…- figures de proue du national-sionisme), sans oublier ce soutien inconditionnel à la politique étrangère US de ces 20 dernières années… le Maghreb - l'Algérie en particulier... ce qui, de fait, oblige tout un chacun soucieux de se donner les moyens d’approcher la vérité à propos de cette extrême droite, à prendre en compte cette nouvelle donne.

Il convient aussi d’étudier l’origine sociologique de ces « jeunes d’extrême droite » férus de littérature de type Heroic fantasy : tous ne sont pas issus de la bourgeoisie des centres villes.

 

              Pour le reste… la re-migration, les rondes d’interpellation de clandestins à nos frontières… c’est du folklore d’extrême droite.

 

***

 

                     

 

               Ici, comment ne pas "s'en prendre" à la fachosphère

               Jamais les causes ne peuvent prétendre faire le procès des effets sans courir le risque de se couvrir de ridicule, dans le meilleur des cas, ou bien de se retrouver dans le banc des accusés dans le pire.

Il est vrai qu'avec un Daniel Schneidermann (intervenant médiatique sans qualité) aux commandes, il ne pouvait pas en être autrement.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :