Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Julien Dray : une bonne raison d'en finir avec le PS une bonne fois pour toutes

 

 

 

 

 

 

Julien Dray est né en 1955 à Oran (Algérie). D'abord militant trotskiste, à la Ligue communiste révolutionnaire, il rejoint le Parti socialiste en 1981. Mandat après mandat, parachuté ici et ailleurs, Dray poussera le wagon de la politique jusqu’à sa retraite en 2021.

Il n’aura jamais travaillé.

 

***

 

 

 

              Jullien dray  a donc commencé avec Trotski puis s'est impliqué dans la lutte contre le racisme après son entrée au PS ; une lutte instrumentalisée destinée à diviser la droite et à couvrir l'abandon des classes populaires au profit d'une construction européenne instrument de domination mondialiste ; trahison que Dray accompagnera en tant que cadre du PS et député... pour, bien des années plus tard, terminer sa course après une prise de poids de 50 kilos… chez C-News, succursale du siège de campagne d’Eric Zemmour, au côté d’un franco-israélien, nommé G.W. Goldnadel.

Goldnadel donc, affilié à l’extrême droite française et israélienne ; un Goldnadel vent debout contre les troupes de Mélenchon, contre les mouvements anti-racistes d'émancipation, mouvements de solidarité avec la cause palestinienne ; plus généralement et globalement.... contre tout ce qui de près ou de loin s'apparente à un Arabe et/ou un Musulman et ceux qui les soutiennent. 

Chez C-News ... la chaîne de Vincent Boloré… véritable hyène de l'information, dans le cadre d'une émission intitulée « Ça se dispute », sur le plateau de cette chaîne de dés-information en continu, Dray débat à fleuret moucheté avec ce Goldnadel car dans la vie, ces deux-là se tutoient ; cul et chemise ils sont.

Il faut bien préciser ceci : après la présidence désastreuse de François Hollande,  une bonne partie du PS a rejoint Macron ; les autres  le camp communautaire qui est le leur et qu’ils n’avaient jamais vraiment déserté, sinon… en apparence seulement.

Retour à la maison pour Dray, retour au bled, chez Papa et Maman… car les Tartuffes finissent toujours par regagner et chercher un abri, une fois leurs méfaits accomplis.

 

            Tenez ! En passant…

            Acheteur compulsif, tel il a pu le reconnaître, Dray, paie-t-il toujours ses montres en espèces ? Et quand on lui demande d’où vient l’argent, répond-il toujours «  De quoi je me mêle ?! »

En 1999, alors qu'il était député, Dray sera mis en cause dans une enquête préliminaire pour l'achat d'une montre d'une valeur de 38 000 euros, dont 23 000 payés en liquide. L'affaire sera finalement classée sans suite.

 

***

 

           Le 8 juin 2021, à propos de la Présidentielle de 2022, l'essayiste  Raphaël Enthoven, bourgeois libéral centriste, fera la déclaration suivante : " En cas de duel Marine Lepen/Mélenchon, je choisirai le Rassemblement national"

         Julien Dray a manifestement rejoint cet Enthoven en s’acoquinant avec ce G.W. Goldnadel communautarisé comme c'est à peine permis ; un Goldnadel en véritable gangster de la morale ; "morale universelle" que l'on résumera comme suit : pour chaque homme, pour chaque femme, une voix et une vie dans le droit et la justice des conditions d'existence.

        Aussi, la présence, voire l'influence, d'un Julien Dray au PS justifie amplement que l’on prenne la résolution suivante : il ne doit plus rester un seul élu de ce parti que ce soit à un échelon municipal, départemental, régional, national ou européen. 

Il faut poursuivre notre boycott commencé voilà plus de dix ans maintenant au profit d'une gauche, la vraie, une gauche non pas de gouvernement qui n'a de cesse de trahir et d'instrumentaliser les luttes, mais bien plutôt une " gauche de mobilisation" telle que Mélenchon et quelques écologistes de EELV ont  pu la définir.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :