Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs avant la fermeture de leur plateforme respective sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

Madeleine Albright, maternité ukrainienne, médias et internautes

            L'émotion est le pire des mensonges quand il s'agit d'éclairer la vérité - copyright votre serviteur

 

***

 

           En 1996, Madeleine Albright, interrogée sur la mort de 500 000 enfants irakiens victimes des sanctions (dont elle-même avait garanti le maintien) et des bombardements de destruction massive, avait simplement rétorqué : « Vu l’enjeu, je pense que ça valait la peine ! »

Aucune mention de ces enfants martyrs ; aucun commentaire critique dans les médias d'alors à propos de cette secrétaire d'Etat, ambassadrice US à l"ONU...

 

          Il est vrai qu'il s'était d'agi d'enfants arabes ; qui plus est, musulmans en devenir.

 



               Or, ces mêmes médias et internautes s'émeuvent aujourd'hui à propos du bombardement de ce qui était censé être une maternité ( les images ukrainiennes nous présentent des locaux comme désaffectés ; aucune trace de matériel médical, ni de lits ; les pièces sont vides), et qui aurait causé le décès d'un bébé, d'un seul...

              Quand on vous dit qu'il n'y a plus rien à sauver des médias occidentaux ainsi que chez la femme et l'homme contemporains, internautes de surcroît, de ce même Occident !

Et ceux qui nous canardent sans remords (au Bataclan et ailleurs) depuis 20 ans, le savent trop bien.

A ce naufrage, nous sommes néanmoins quelques-uns à en avoir réchappé, dieu sait par quel miracle, ou bien plutôt, par quelle prise de conscience... d’autant plus que tous savent qu’il n’y a pas de chèque en fin de mois ni de carrière - aussi indigne et pathétique soit-elle -  pour quiconque refuse de se soumettre à cette marée chiasseuse propre à une société liquide où la lâcheté et la quête de standing a tout emporté.   

Le fric, le fric, le fric… et le confort : espace, silence et propreté.

Des porcs ils sont.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :