Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Etre au monde, oui ! Mais sûrement pas de Ce monde ! Plus de 18 années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs, aujourd'hui sur Overblog... Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités. Bonne découverte à tous !

La France Insoumise : à propos de la relève de l'après Mélenchon

Billet rédigé en partie en 2021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clémentine Autain

Avec son look de fille aînée de boucher-charcutier de province, intello de la famille partie à la grande ville faire quelques études (BTS ou Licence), fierté de papa et de maman, de ses frères et soeurs, si avec Autain «ça fait pas un pli », sachez qu’il n’y en a pas non plus... de plis.

Propre sur elle, pas un cheveu qui dépasse, très ordonnée - chaque chose à sa place -, aussi avenante qu'une porte de prison, sans doute Clémentine Autain tient-elle de sa mère qui avait en charge la caisse du petit commerce familial ; o
r, on ne plaisante pas avec la monnaie qu’il faut rendre au centime près : concentration optimale requise ! Car les erreurs de caisse ne sont pas une option chez les bouchers-charcutiers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Adrien Quatennens

Si de Poil de carotte, personnage du roman éponyme de l’auteur Jules Renard, Quatennens n’en a que l’aspect sans en partager ni les déboires ni le destin, difficile toutefois de ne pas se faire la réflexion suivante à son sujet : « Jamais, aucun ouvrier, aucun employé ne pourra s'identifier avec cette figure au teint de cachet d'aspirine aussi sec qu'un coup de trique ! » 

Aussi, sans doute Quatennens compte-t-il faire marcher tout le monde à la baguette ou bien, a-t-il fait sa scolarité chez les curetons ; curetons autoritaires et solliciteurs de gré ou de force, à quatre pattes les fesses à l'air. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alexis Corbière 

Comme les vins de la même région mais sans S, notez qu’Alexis Corbière a encore pris 20 kg ; sans doute ne souhaite-il pas être en reste face à son épouse et le pèse-personne de la famille.

Qu'à cela ne tienne...

Toujours entre deux joints (de cannabis), comme les vaisseaux sanguins de ses yeux écarlates (pensez à "la lettre" du monde nom) l'attestent (fait-il systématiquement un passage dans les toilettes avant de rejoindre les plateaux-télés ?), somnolent dans les débats, sans nerfs, Corbière finit toujours par craquer et vendre la mèche, toutes les mèches, après une heure de G.A.V (Garde à vue) dans les médias...

Tenez :

            "En 2017, j'ai voté Macron contre MLP" confiera-t-il un jour au personnel de BFMTV ;  un personnel très certainement hilare sous cape, genre : "Pauvre couillon ! On t’a bien eu !"

Couillon un jour, couillon toujours ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manuel Bompard

En ce qui le concerne, existe-t-il un lien familial avec le Jacques du même nom - fondateur de la fédération FN dans le Vaucluse en 1975 ?

Le regard fiévreux, jamais rasé... souillon, manifestement il ne lui est pas venu à l'idée d'enfiler une chemise propre avant une prestation télévisée. Aussi, qui peut bien penser lui confier le destin d’un pays comme la France ? D’autant plus qu’il n’a pas l’air d’avoir intégré ce qui suit : l’idée que l’on se fait d’un candidat est souvent en relation directe avec ce qu’il nous donnera à voir - plus qu’à entendre - de sa personne.

Or, à son sujet, on ne peut que faire le constat suivant : « Non, décidément non, ça l’fera pas ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Danièle Obono

A chacun de ses passages-télé, on ne peut pas ne pas se dire : "Tiens, celle-là, tous les matins, elle doit passer deux heures devant le miroir de sa salle de bains !"

Telle qu’apprêtée, fardée… on l'imagine sans peine se rendant en discothèque pour se lâcher, y faire la fofolle avec ses copines alors que le statut d’élue de la Nation qui est le sien devrait lui suggérer une tenue plus en accord avec les enjeux de la fonction qu’elle occupe sans pour autant sombrer dans l’austère.

Aussi, à l’heure où les lycéennes vont en classe vêtues comme on va en discothèque (le jean au ras de la touffe et le haut au ras des pâquerettes)… Obono, à son âge, aurait-elle besoin qu’on lui explique que, pareillement, l’on ne se rend pas à un enterrement ou chez son médecin comme on va à la plage, vêtue d'un maillot de bains ? 

D'autant plus qu'aujourd'hui tous ont compris que l'habit fait vraiment le moine et plus encore lorsqu'il ne porte pas de soutane. 

Côté minorités visibles, le bon casting c'était, bien évidemment, Priscilla Ludosky, des Gilets Jaunes ; casting parfait pour une gauche qui se veut au plus près de ceux dont les fins de mois reviennent sept jours par semaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Thomas Portes

Regard mélancolique (limite dépressif)... c'est sûr, l’oral n’est pas son     fort ! Laborieux, il n’a manifestement aucun don pour la communication.
Devra-t-il alors se résigner à mimer le programme du mouvement LFI tel Marceau ou bien avoir recours au "langage des mains" même si, ça aussi, cela demande quelques aptitudes ?

Devra-t-il se contenter du rôle de «  porteur de banderole » lors des manifestations ?

C'est à voir et à y regarder de près. 

 

Last but not least....

                

                                       

                      saint François d'Assise, alias François Ruffin

Il n'est pas "un politique" ; c'est un mystique de l'engagement toujours à battre le pavé. 

 

Plus récemment...

 

 

Casquette... qui plus est... portée devant-derrière, boucles d'oreilles... c'est Yohan Sales, élu municipal LFI de la commune de Pierrefitte-sur-Seine (93).

           En conclusion, force est de constater que le personnel élus de LFI n'a aucune idée de ce qu'il faut afficher, de ce qu'il faut présenter et représenter... et c'est bien là leur problème à tous que tous ne reconnaîtront pas, trop occupés qu'ils sont à ne s'adresser qu'à eux-mêmes tous ensemble ; perpétuel écho en écho...

           Et sans vouloir être "mauvaise langue", il faudra sans doute s'attendre à devoir diviser par 3 les scores électoraux de La France Insoumise dans les années à venir, une fois que Mélenchon se sera retiré. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article