Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Etre au monde mais sûrement pas de Ce monde !........Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

L'appel de Michel Onfray dans le JDD : « La synagogue brûle mais nous regardons ailleurs »

 

 

                A propos des tentatives de criminaliser tout soutien en faveur de la cause palestinienne  (dont le soutien a toujours été un des marqueurs de la Gauche française depuis les années 70 avant le revirement du PS en tant que parti de gouvernement) dont la banalisation de son martyre culmine aujourd'hui dans l'indifférence totale des médias, de la classe politique et de la communauté juive de France… (1) il est bon de réaffirmer ce qui suit : 

 

Quatre-vingts ans plus tard, après une Seconde guerre mondiale dévastatrice, après le fascisme, le nazisme, après nombre de guerre contre les Indépendances des Peuples colonisés...

Sous prétexte que les victimes d'hier font d'excellents bourreaux aujourd'hui (2) tenter de nous la jouer à l'envers... en laissant entendre dans notre critique d’Israël (3) que l’on serait donc incapables d’identifier un régime anti-démocratique, raciste, colonialiste et impérialiste…

Que ceux qui, telle une maladie incurable, se croient obligés politiquement, économiquement ou plus prosaïquement… d’un point de vue purement communautaire, de défendre un Etat qui n’est qu’une théocratie militaire qui pratique une politique anti-humaniste d’un cynisme en violation de tous les enseignements des grandes catastrophes humaines du 20è siècle - soutien sans concession, soutien inconditionnel - …  

Que tous sachent que l’on ne se laissera pas intimider par un chantage à l’antisémitisme qui, pareil à la défense du nationalisme, n'est, aujourd'hui, semble-t-il, que le refuge privilégié des bandits de la morale et de la politique.

Quant à ce RN nouvellement élu champion de la lutte contre l’anti-sémitisme avec la complicité de tous les leaders médiatiques de la communauté juive…  - Finkielkraut, Goldnadel, E. Lévy, Zemmour : à ne pas confondre avec les élites morales d’une communauté - au prétexte que «  les ennemis de MES AMIS sont aussi mes d’ennemis » - car le rapprochement des leaders médiatiques juifs avec l’extrême droite ne date pas d’hier -, on ne pourra que déplorer un cynisme d’une scélératesse sans précédent dans l’histoire des luttes contre les politiques de type « bouc émissaire » : en particulier aujourd'hui, et quasi-exclusivement... tout ce qui de près ou de loin ressemble à un Musulman, à un foulard, à un Arabe ainsi qu'à tout défenseur des minorités opprimées – les mouvements antiracistes en tête qui soutiennent l’émancipation de nos compatriotes méprisés chaque jour davantage...

Car l’Islamophobie est belle et bien le nouveau visage du racisme plus sûrement que l’anti-sionisme celui de l’anti-sémitisme.

Il faut l'avoir compris : aujourd'hui... l'antiracisme, au côté de l'anti-sionisme, est considéré comme le nouvel antisémitisme dans les médias proches d'Israël, ses officines françaises et les leaders médiatiques déjà cités.

C'est un revirement, une volte-face considérable, lourds de conséquences : est antisémite, tout militant anti-raciste, tout soutien à la cause Palestinienne.

Il est clair que le CRIF (un de ses Présidents ne déclarait-il pas voilà une quinzaine d'années déjà, à propos de nos compatriotes issus du Maghreb, qu'avec Jean-Marie le Pen "les arabes n'auront qu'à bien se tenir !")... 

Il est maintenant confirmé que le CRIF… par l'intermédiaire des intervenants médiatiques tels que Finkielkraut ou bien encore R. Enthoven, (ce dernier a récemment déclaré qu'il serait tout à fait disposé à voter MLP plutôt que Mélenchon)...

... que le CRIF prépare donc l'arrivée de Marine Le Pen à l'Elysée, au plus tôt en 2027 ; un CRIF qui appelle de ses voeux un gouvernement de la ratonnade (Etat policier et xéno-gaucho-phobie) avec pour cibles : l'immigration clandestine, nos compatriotes arabes et musulmans ainsi que la gauche anti-raciste ; un CRIF qui a pour référence la société israélienne, l'extrême-droite raciste qui y règne en maîtresse ; dans le meilleur des cas... une classe politique incarnée par un dénommé Netanyahou - véritable gangster de la morale ainsi que… affairisme et corruption à tous les étages. 

 

 

 

 

1 - Criminalisation dont Jeremy Corbyn du parti travailliste britannique fera les frais... raison véritable de son limogeage. 

2 - Pour cette raison, Dieu (pour peu qu'il soit de ce monde ou de tout autre monde) n'a sauvé et ne sauvera personne ! Jamais ! Cela n'aura échappé à personne... des premières aux dernières hécatombes humaines dont les victimes se  comptent sans doute maintenant en milliards... 

3Rappelons au passage que la création de l’Etat d’Israël est chronologiquement un projet biblique ( plus de 2000 ans d’histoire) puis politique à partir de la seconde moitié du 19è siècle. Les événements de la Seconde guerre mondiale, quant à eux, ont fait que ce projet ne pouvait plus ne pas être mené à son terme ; moralement, il n’était plus possible pour la Grande Bretagne (qui plus est... ruinée au sortir de cette guerre), de s’y opposer.

Aussi, prétendre au nom d'une religion... être autorisé à tordre le bras de la morale et des lois internationales relève bien d'un fanatisme d'ordre religieux.

Qui croyait prendre est pris ? Assurément.

 

***

 

              Au sujet de la dernière livraison dans le JDD de ce grapho-maniaque dont la Revue "Front populaire" est en mal d'abonnés,  Michel Onfray…  perdu dans un monde beaucoup trop grand pour lui et qui demeure, au mieux, un bon prof de philo de terminale, et au pire, et surtout, un valet à la recherche depuis quelques années maintenant, d’un maître à flatter à défaut de pouvoir aspirer à tout autre statut que ce soit ( même France Culture a fini par le comprendre… c’est vous dire !) faute d’envergure et de cohérence intellectuelles et morales, on ne pourra que déplorer la chute d’un homme qui  a tout du métayer autant dans la lettre que dans l'esprit... occupé à semer et à récolter pour le compte et le seul profit de celui et de ceux qui demeurent les maîtres des lieux - Onfray se contentant de miettes.

Il est vrai qu'Onfray est le fils d’un ouvrier agricole ; sans doute peut-il s’estimer heureux d’être parvenu à ce statut qui en vaut très peu d’autres dans le domaine de la servitude humaine.

 

Pour prolonger : cliquez RN-CNEWS-CRIF, la nouvelle alliance

 

P.S 

"The habit of expression leads to the search for something to express… again and again” - H. Adams
 
Onfray a sans doute longtemps pensé pouvoir prétendre au même statut qu’un Camus, qu’un Sartre ou qu’un Aron…
Aujourd’hui, il sait qu’il est passé à côté… faute d’en avoir l’étoffe.
 
Enfant des médias, né dans leur sein, nourrit de leur complaisance à son égard, flatté par leur sur-évaluation de son apport intellectuel (face à des gourdes et des imbéciles des années durant), Onfray n’est plus qu’une bouche, condamné à commenter la réussite des autres.
 
Sa haine contre Mélenchon explique tout : Onfray ne supporte pas que l’on puisse être au centre de toutes les attentions, et lui à la périphérie, relégué, en bout de course.
 
Rappelons cette vérité historique : ce ne sont pas les filles et les fils de la classe ouvrière qui pensent et font les Révolutions… ce sont les filles et les fils de la bourgeoisie car les ouvriers sortis du rang, celui de la condition de leurs ascendants, finissent toujours par baiser la main de ceux qui ont humilié ces mêmes ascendants ; les plus proches d’entre eux en priorité : les parents de ces filles et fils d’ouvriers.
Onfray est le fils d’un ouvrier agricole et d’une femme de ménage.
Après s’être longtemps dit « de gauche » ( bien à gauche ! ), puis s’étant rapproché de Zemmour durant la campagne présidentielle de 2022 ; aujourd’hui, Onfray reproche à Macron de ne pas avoir nommé Marine le Pen première ministre.
 
La boucle est maintenant bouclée.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article