Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Etre au monde, oui ! Mais sûrement pas de Ce monde ! Plus de 18 années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs, aujourd'hui sur Overblog... Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités. Bonne découverte à tous !

Ida Lupino : une cinéaste d'un féminisme et d'un réalisme au paroxysme du romantisme

 

              Star de l’âge d’or hollywoodien, l’actrice Ida Lupino passa derrière la caméra à 31 ans ; cinéaste indépendante, elle sera la seule femme à réaliser, produire et écrire des films dans l'Amérique des années 50.

Jeune star chère à Raoul Walsh, qui lui offrit ses plus beaux rôles, d’Une femme dangereuse à The Man I Love, Ida Lupino (1918-1995), dont Hollywood redoutait le caractère impétueux, s’imposa après-guerre comme la seule femme cinéaste. Influencée par le néoréalisme italien, l’actrice passe derrière la caméra à 31 ans, en remplaçant le réalisateur Elmer Clifton sur le plateau d’Avant de t’aimer, un film produit avec son second mari, Collier Young, et dont elle a écrit le scénario. Avec l’histoire de cette fille mère de 19 ans éprise d’un pianiste de bar dans une Amérique puritaine, elle définit déjà sa marque personnelle : des thèmes de société ancrés dans le réel, à la lisière du documentaire, des héros déclassés, incarnés par des acteurs inconnus, reflets des gens de la rue, et de longues séquences qui auscultent les états d’âme de ces outsiders qui rêvent leur bonheur et s’égarent…

De Faire face à Bigamie, l’empêchement et le mal-être infusent son cinéma d’auteur. Mais s’ils peinent à maîtriser leurs émotions, ses personnages bouleversent par leur soif de vérité, leur vulnérabilité et leur force pour repartir au combat dans l’épreuve

Voyages intérieurs


"Je ne pense pas qu’elle ait été tranquille une seule minute de sa vie", disait d’elle son amie Joan Fontaine, sa partenaire dans Bigamie.

Invitation à (re)découvrir ses œuvres (quatre de ses films sont disponibles sur Arte.tv : ICI), pépites en noir et blanc, ses films sont le fruit d'un parcours d’une anticonformiste à la détermination farouche. Cinéaste des voyages intérieurs, dont la caméra savait arpenter fiévreusement la ville dans le sillage de ses personnages tourmentés, Ida Lupino fut aussi la première femme à signer un film noir, Le voyage de la peur, preuve de son audace pour s’aventurer en territoire inexploré, talentueuse et infiniment libre.

                           Arte 2022

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article