Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le meilleur de Serge ULESKI : société, politique, art et culture

Etre au monde mais sûrement pas de Ce monde !........Quinze années d’édition de billets de blog sur 20-minutes, Médiapart et Nouvelobs sont réunies ici. Durant toutes ces années, sachez que tout ce qui est beau, rare, difficile et courageux ne m’aura pas été étranger ; d'où le choix de mes catégories et des sujets traités.

La gifle : un prêté pour un rendu ?

 

 

            Une gifle pour avoir eu un jour, cette ambition d’une prétention à la fois démesurée et imbécile de poser, pour l’un… ses fesses dans le fauteuil de l’Elysée ; pour d'autres… d’y voir la consécration de leur position dominante dans la société : milliardaires des médias et leurs garçons de course, entreprise du CAC 40 et hommes de mains d’un mondialisme qui bafoue les cultures, les droits humains et la justice des conditions d’existence.

Une gifle adressée à cette poignée d’intrigants qui ont pris la France du philosophe Pascal, la France de Jeanne d’Arc, celle de Jean de La Fontaine, de Jean-Jacques Rousseau, de Diderot, France de Victor Hugo, de Jean Jaurès et de Jean Moulin, pour la succursale d’une vaste entreprise de destruction d'un système polymorphe en perpétuel questionnement (work in Progress) de ce qui est... pour le bien de l'individu et de la collectivité : la démocratie.

Une gifle donc…

Notre salut à tous viendra d’elle, et d’elle seule, nul doute ! car c’est toute notre dignité d'hommes et de femmes que l’on retrouvera alors ; hommes et femmes assoiffés de justice et d’avenir.

Et puis… après la gifle, le crachat ?

A votre salive tous !

 

PS :

Depuis quand est-ce qu'une gifle mérite la prison ?

Est-ce vraiment surprenant que personne dans les médias n'ait pensé à questionner le jugement rendu ; tous appartiennent à la bourgeoisie qui craint comme personne la violence d’une gifle, d’un crachat et pire encore… se sachant ne mériter rien d’autre.

Il est vrai qu’aujourd’hui, si l’on craint la prison, mieux vaut alors baisser la tête, rester chez soi, obéir ou bien enseigner à Paris VIII ou à l’EHESS... c'te bonne blague !

 

***

 

          Ne pas renoncer à l'avenir tout en continuant de servir le présent car si le présent a besoin de l'avenir, l'avenir a aussi besoin du présent ?

Assurément.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article